Marmierpascal

DIRECTEUR DE SWISSNEX CHINA

Après avoir passé plus de 10 ans à Boston, Pascal Marmier a récemment rejoint un autre réseau swissnex, celui de Chine basé à Shanghai. Passionné de science et d'innovation, il travaille avec son équipe à promouvoir l’excellence de la Suisse dans ces domaines, renforcer les liens académiques en Chine et créer une communauté d’innovateurs et d’entrepreneurs. Gradué de l’Université de Lausanne, Pascal a aussi suivi une formation postgrade à Boston University et obtenu un MBA de MIT. En plus de chercher les meilleurs talents en science et technologie, il essaie aussi de trouver les meilleurs endroits pour courir dans une ville à forte densité de population.

L'innovation au centre des discussions du Davos d'été à Dalian

Le Davos d’été a eu lieu cette année dans le magnifique centre des congrès de Dalian, “petite” ville du nord-est de la Chine (avec plus de 7 millions d’habitants). Le premier ministre Li Keqiang  a d’emblée donné le mot d’ordre du forum : il est impératif d’innover !

Au niveau du gouvernement, cela prend la forme d’une assurance que les politiques monétaires, fiscales et de croissance vont rester stables dans le futur proche. Le message principal du premier ministre était celui de viser dorénavant une croissance économique de qualité axée sur une ouverture toujours plus grande au commerce international, à l’image de la zone de libre-échange de Shanghai dont les contours restent toutefois encore à définir. Une innovation donc plutôt incrémentale au niveau politique.

Pour explorer les idées nouvelles, le World Economic Forum avait mis sur pied plusieurs « labos d’idées » dont les discussions étaient animées par des universités chinoises. L’université de Fudan avait amené plusieurs de ses professeurs sur le sujet de la santé en Chine. En 1h30, le public était ainsi invité à brainstormer sur les mesures contre la pollution de l’air, le rôle du IT dans la santé, le vieillissement de la population ou l’utilisation des médias sociaux dans certains domaines thérapeutiques.

Les groupes se forment et les idées fusent. Les entrepreneurs avancent leurs idées, on parle des limites liées aux contraintes de coûts ou de taille du pays, on aborde les nouvelles technologies en développement. La diversité des projets et des participants montre une fois de plus que le pays est vraiment en phase expérimentale. Chaque professeur a son portfolio de projets – souvent des recherches appliquées dans des hôpitaux – qu’il essaie de développer en solution pratique, de transformer en startup ou simplement d’utiliser comme promotion de son groupe de recherche.

Les véritables stars chinoises de la conférence, ce sont les entrepreneurs. Après chaque session, les médias et autres participants se ruent sur certains conférenciers pour des questions, photos, ou échanges de cartes de visite. Par contre, (encore) peu d’étrangers connaissent ces chefs d’entreprise qui souvent ont bâti des empires.

Dans le domaine tech, Henry Lin Yu est le CEO de la société de sécurité IT NQ Mobile (cotée au New York Stock Exchange). Pour le panel « China Consumption », il est apparu vêtu d’un casque de chantier pour renforcer son message que la consommation et l’innovation ont besoin de sécurité (notamment en termes de propriété intellectuelle et de protection des données) pour prospérer. Sur le même panel, un des dirigeants de China Mobile a dû affronter les critiques de monopole à l’encontre de ce qui constitue la plus grande société de télécom au monde.

Les autres sessions sur la Chine montrent les priorités des chefs d’entreprise :

  • Créer un véritable « branding » pour la Chine, soit développer des marques plus connues qui auront ainsi plus de potentiel économique;
  • Se développer de façon globale, notamment par le biais d’acquisitions à l’étrange.

L’image qui se dégage de ce forum d’été est vraiment celle de la Chine qui regarde en avant, qui essaie de trouver son propre chemin. Les idées d'avant-garde ne manquaient pas. Encouragés par l’ambiance créative, les participants ont proposé par exemple des nouvelles mesures d’analyse de la performance économique du pays, des systèmes d’éducation inspirés des MOOCs ou encore l’utilisation de l’internet pour faciliter l’émergence d’une économie de consommation collaborative.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."