Strobinofabrice

ANALYSTE CHEZ ANALYSES & DÉVELOPPEMENTS IMMOBILIERS

Diplômé de l'Institut d'études immobilières (IEI), Fabrice Strobino est architecte universitaire et chef de projets immobiliers chez Analyses & Développements Immobiliers depuis 2003. Il a en outre suivi le cursus de l'AZEK pour les gérants de fortune. Fort d'une expérience de plus de 4000 expertises pour de grandes banques, il est membre de l'Association des promoteurs et constructeurs genevois (APGC) et membre de la Chambre suisse des experts immobiliers (CEI).

L’immobilier, un feu de paille (du 1er août)?

L’immobilier, on le sait, c’est fait de briques et mortier (bricks and mortar), mais aussi de bois, comme le sapin (cela le sent fort).

Le regain de confiance est apparent dans les marchés et les taux à long terme se tendent. La Grèce ne va pas sortir de la zone Euro, même si elle effectue des réformes de polichinelles. L’Iran et la Syrie sont de nouveau fréquentables, géopolitique oblige ! Le pétrole iranien qui va se retrouver sur le marché ne permettra pas d’en faire remonter le cours. Mais qui s’en fout ?! En tout cas pas l’Arabie Saoudite dont le coût d’extraction est des plus faibles. Les porte-avions américains vont rester dans le Golfe ! Et les américains extrairont à perte leur pétrole de schiste, puisqu’en dessous de $70, cela est fait à perte. Qu’importe, les taux d’intérêts vont rester historiquement bas, et encore pour longtemps. Il faut financer pour des questions stratégiques ces sociétés d’extraction et la croissance mondiale, en panne, doit être soutenue ! Comme l’allégresse est de mise, le cours de l’or atteint un plancher!

Mais l’immobilier dans tout cela ? Hé bien le sous-jacent du prix de l’immobilier, c’est justement le taux d’intérêt, directement lié à l’inflation.

Pour exemple, tout le monde connait quelqu’un qui a acheté dans les années septante une maison qui valait moins de CHF 500'000.- et qui l'a revendue ces jours pour le triple. Entre les deux, il y a eu l’inflation qui a payé la dette (aussi) et fait augmenter la valeur.

Aujourd’hui, ma boule de cristal me prédit un avenir sans inflation, comme au Japon, pour longtemps. Alors pourquoi placer encore dans l’immobilier ? La peur d’une monnaie devenue de singe est une raison, quitte à jeter l’argent par les fenêtres en revendant à perte plus tard. Ne pas savoir que faire avec son capital en est une autre, car, franchement, vous croyez encore à ce que vous raconte votre banquier et le responsable de votre caisse de pension ?! Et puis, il faut bien faire plaisir au conjoint qui rêve d’une nouvelle salle de bains et d’une cuisine toute neuve. Finalement, il est plus facile (quoique...?) d’acheter que de louer, mais cela est réservé aux riches. Car on ne prête qu’aux riches, pas vrai ?! Sans oublier que le rendement des fonds propres est systématiquement oublié dans le calcul du rendement des briques.

Alors, l’immobilier ? Cela sent plus le sapin qu’on utilise au 1er août que la brique, à long terme. Mais où placer ?!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."