Strobinofabrice

ANALYSTE CHEZ ANALYSES & DÉVELOPPEMENTS IMMOBILIERS

Diplômé de l'Institut d'études immobilières (IEI), Fabrice Strobino est architecte universitaire et chef de projets immobiliers chez Analyses & Développements Immobiliers depuis 2003. Il a en outre suivi le cursus de l'AZEK pour les gérants de fortune. Fort d'une expérience de plus de 4000 expertises pour de grandes banques, il est membre de l'Association des promoteurs et constructeurs genevois (APGC) et membre de la Chambre suisse des experts immobiliers (CEI).

L’immobilier pour sortir de la crise!

Le constat sur l’état du monde devrait nous inciter à la réflexion. Regardons les faits. Le franc fort pénalise nos exportations, notre industrie du tourisme et notre commerce de détail. Internet et le changement des modes de consommation sont d’autres facteurs de pression.

Plusieurs grands enseignes ont fermé leurs devantures à Genève. La planche à billets fonctionne à plein régime pour contrer le plus possible la déflation à laquelle la Suisse fait face et pour soutenir le Franc suisse. L’OCDE et le Brexit mettent sous pression notre système financier et sa compétitivité, sans cesse. Ils attirent en zone euro certains instituts financiers londoniens.

Le Président américain a entamé la dérégulation des marché financiers américains et actionne le protectionnisme à outrance. A Genève, le chômage ne recule pas et les PME peinent à créer des emplois. Le Canton n’arrive pas à attirer les visiteurs malgré une offre importante de transports internationaux, qu’ils soient ferroviaires ou aériens. Les organes de régulation financiers sapent les rêves d’accession à la propriété des classes moyennes pour éviter un retrait trop important des fonds des caisses de pension. De plus, ces dernières peinent à trouver des rendements sûrs pour garantir les retraites, surtout que rien ne se construit.

La construction de logements reste anémique et misérable ! Les autorités alourdissent les procédures, les compliquent inutilement et allongent les délais pour rendre une décision, souvent imparfaite. Les recours peuvent donc pleuvoir, presque toujours pour des raisons personnelles et égoïstes. La nécrose s’installe confortablement, tout comme la crise.

Mais les fronts semblent crispés pour résoudre la crise. Le débat sur la RIE III le démontre bien.

Localement, la création de logements permettrait de réduire la pénurie et la flambée des loyers. Avec un marché équilibré, l’exode de revenus fiscaux en France ou sur les cantons voisins serait ralentie. De surcroît, les caisses de pension pourraient placer leurs avoirs et assurer les futures retraites. L’accession à la propriété facilité, comme souhaitait le faire la Raiffeisen, soutiendrait un marché trop sous pression. Mais la FINMA y a mis son veto. La planification urbaine assurerait une mise à disposition de surfaces pour les PME à des prix en rapport.

Internationalement, cette planification permettrait d’ériger des hôtels pour la classe moyenne, celle communément appelée la génération « EasyJet ». Mais voyager implique un but. Il est donc temps de réfléchir à une offre muséale de qualité et de libéraliser les heures d’ouverture des magasins en diversifiant aussi son offre, mais pas au détriment des employés. Cela crée naturellement de l’emploi et des impôts.

Il y a beaucoup d’espoir dans l’immobilier, mais il faut se mettre tous autour de la table pour avancer. Possible?

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."