Hamdaniamine

DIRECTEUR EXÉCUTIF DE CBRE SUISSE

Amine Hamdani est membre du conseil d'administration de CBRE Suisse et responsable du développement de CBRE en Suisse romande. Il a une expérience locale dans les domaines des transactions immobilières, échanges d'actifs contre actions pour caisses de prévoyances, du conseil en projets hôteliers et financement immobilier.

Amine a rejoint CBRE Suisse en 2014 après quatre ans chez UBS AG à Zurich. Dans le cadre de ses fonctions chez UBS SA, Amine était responsable du département Real Estate Advisory en Suisse Romande ainsi que d'assister les conseillers à la clientèle dans le cadre de financements immobiliers structurés et syndiqués spécifiques à travers la Suisse.

Avant de rejoindre UBS, Amine a travaillé chez CBRE à Dubaï et à Londres pendant cinq ans. Au cours de sa carrière chez CBRE, il a fondé la division de structuration de fonds et d'investissement indirect à Dubaï et a été impliqué dans les investissements et les flux de capitaux entre Londres et Dubaï.

L’immobilier en 2035

1er septembre 1990, vous arrivez devant l’immeuble où se situe votre bureau, prenez l’ascenseur, déposez vos affaires, allumez votre ordinateur IBM, lancez Microsoft Windows 3.0 et rejoignez votre collègue à ‘la cafet’... la discussion porte sur la crise immobilière qui sévit… Près de trois décennies plus tard, vous travaillez toujours dans le même immeuble, avez troqué votre ordinateur pour un HP, un iPhone en poche, une capsule Nespresso et la discussion reprend sur les prix trop élevés de l’immobilier… Mais pendant tout ce temps vos surfaces de bureaux sont restées identiques (on ne peut juste plus utiliser son tabac pour enfumer les collègues). Ça ne va pas durer !

2035, vous arrivez en mode auto-conduite à votre bureau car il n’y pas de parkings dans votre immeuble, ça fait d’ailleurs 3 semaines que vous n’y aviez plus mis les pieds, fini le ‘9 to 5 job’, aujourd’hui il n’est plus nécessaire de venir au bureau, nous sommes connectés à notre lieu de travail via la technologie et non le lieu physique. D’ailleurs, nous sommes d’avantage conscients que le développement de nos collaborateurs est plus rapide s’ils ne se cantonnent pas à miroiter leur ordinateur d’un autre âge pendant 8 heures tous les jours !

Pendant les trois semaines où vous n’étiez pas au bureau, l’entreprise pour laquelle vous travaillez a sous-loué votre espace à une personne active dans une industrie annexe à la vôtre, cela donne des idées et aide à l’innovation. Une fois votre séance créativité et méditation au Fitness de votre lieu de travail finie, vous vous assurez bien de boucler vos dossiers de manière productive avant votre réunion portant sur le nouveau magasin « Expérience » que votre entreprise ouvre à Londres.

En effet, il n’existe plus de magasins ayant des stocks de marchandises, aujourd’hui les marques ne cherchent que le WOW EFFECT avant de vous renvoyer passer commande sur votre téléphone. Deux petites heures et la commande est livrée chez vous par drone, votre ville est pleine de dépôts souterrains et les zones logistiques se font nombreuses ! Vous entendez d’ailleurs parler au quotidien de la bulle de l’immobilier logistique dont les prix ont dépassé les prix du résidentiel. Mais, en 2035, qui achète encore son logement ? Dans un monde post-Trump, entièrement globalisé, vous ne savez pas où votre emploi se situera demain. L’acquisition d’un logement devient un facteur de rigidité ! un fardeau ! vous avez vendu la maison héritée de votre grand-mère. Vous avez tout réinvesti dans des parts d’une société internationale de co-living ! 

Ceci n’est pas une prédiction futuriste hasardeuse mais bien déjà le quotidien dans plusieurs villes du monde. Selon le rapport CBRE ‘designing the office of the future’, en 2025 déjà, la moitié de la force de travail à l’échelle internationale sera composée de ‘Millenials’ et 43% d’entre eux souhaitent avoir de la flexibilité quant au choix du mode et du lieu de travail.  Ils souhaitent aussi 3 fois plus avoir des espaces de socialisation au sein de leur entreprise que leurs prédécesseurs ‘baby-boomers’, tout en sachant que 69% d’entre eux donnent plus d’importance à l’ambiance de travail qu’à d’autres conditions, notamment financières.

Selon un second rapport CBRE ‘Millenials, Myths and Reality’, 64% des concernés sont locataires de leur logement et 16% d’entre eux affirment clairement qu’ils ne souhaitent pas d’engagement dans la propriété. En Suisse, les propriétaires voient déjà certaines de leurs surfaces de bureaux être occupées par des Fitness, par des crèches modernes, des entreprises de co-working ou encore leurs entrepôts loués par un spécialiste de vente en ligne actif dans une niche encore inconnue. Ce n’est qu’une question de temps pour qu’ils soient pressés de remplacer le coin fumeur par un dépose minute pour votre nouveau véhicule à conduite autonome.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."