Panczuksergenb Web 0

VICE PRESIDENT INTERNATIONAL HUMAN RESOURCES D'EDWARDS LIFESCIENCES

Serge Panczuk est Vice Président International Human Resources d’Edwards Lifesciences (entreprise de medical devices, n°1 mondial dans le secteur des valves cardiaques). Il est basé au siège de l’entreprise situé en Californie. De 2007 à 2013, Serge était basé à Nyon, et était en charge des RH et de la Communication pour les régions Europe Middle East Africa Canada & Latin America. Il était auparavant directeur des ressources humaines en charge du développement de l’organisation au sein de Serono (entreprise de biotechnologie, n°1 mondial dans le traitement de la sclérose en plaques, et de l’infertilité) à Genève. Il a débuté sa carrière au sein de la direction des ventes d’American Express, avant de rejoindre Manpower en tant que directeur de la formation commerciale. Serge a publié plusieurs ouvrages sur le marketing RH (Enjeux et Outils du Marketing RH – Editions Eyrolles 2007), sur le management des ressources humaines (Ressources Humaines pour la première fois - Editions Eyrolles 2006, 100 Questions pour comprendre et agir: les ressources humaines – Editions AFNOR 2007), ou sur la gestion de carrière (Le Guide de votre parcours professionnel – Editions Eyrolles 2007). Serge est également membre du Comité de Rédaction de la revue HR Today (revue suisse des RH), dans laquelle il tient une rubrique régulière. Son dernier ouvrage (publié en octobre 2011 aux Editions de Boeck) porte sur « la Net Generation dans l’entreprise ».

Retrouvez Serge sur Google +.

L’humour: une nouvelle compétence managériale?

« Why so serious ? » The Joker (Batman)

Nous voici donc en 2014. Tout d’abord, permettez-moi de vous souhaiter une excellente nouvelle année, en espérant qu’elle vous apporte son lot de surprises, de réussites et de petits bonheurs.

Et comme la célébration d’une nouvelle année ne serait pas complète sans résolution, je vous propose d’inscrire l’humour sur votre liste de « c’est promis cette année je vais faire plus de … » !

Pour ceux qui ont eu le courage de lire des ouvrages de management, vous avez dû vous rendre compte que l’humour était rarement cité comme faisant partie des traits de caractère de nos leaders d’entreprise. A croire que pour réussir il faut être triste, barbant, ennuyeux, rigoriste, ou obsédé par les résultats. Bref... « chiant »...

La question qui fâche pourrait alors être : pourquoi l’entreprise a-t-elle si peur de l’humour ? Une autre vient immédiatement à l’esprit : pourquoi certains cadres se prennent-ils tellement au sérieux ?

L’humour a toujours été considéré comme une source de subversion et une façon de se moquer du pouvoir des puissants au point d’en réduire l’influence. Pour Guy Bedos, « l’inverse de l’humour, ce n’est pas le sérieux, c’est la soumission ».

Dans un environnement de plus en plus soumis aux règles, aux contrôles, aux normes et aux auditeurs, l’humour ferait-il donc peur aux dirigeants d’entreprise?

A priori l’entreprise n’est pas l’endroit rêvé pour se marrer. Tout y respire le sérieux, à croire que la corporate culture a aussi décidé de porter un costume gris et des souliers noirs.

En plus, le rôle du « chef » est de plus en plus de mettre la pression, d’exiger et de surveiller. Les chiffres sont partout. Les processus aussi. En résumé, la capacité à prendre du recul s’amenuise de jour en jour.

C’est justement la raison pour laquelle l’humour peut apparaître comme une menace. Parce qu’en riant, nous prenons du recul. Le rire permet de relativiser et de prendre de la distance. C’est donc un formidable contre-pouvoir, et peut être LA raison qui devrait faire de l’humour une valeur d’entreprise.

En s’autorisant à rigoler ou à se parodier, l’entreprise révèle son coté humain. Les chiffres viennent des machines, les rires des hommes... Pour s’en convaincre, regardez le fameux lipdub de Swissquote.

Parfois même, certains « statements » d’entreprise donnent l’impression que l’avenir de l’humanité pèse sur chaque salarié.

Et ça, c’est sûr, ça n’est pas très rigolo...

Quand vous arrivez au bureau le matin avec le sentiment que la prochaine facture que vous allez traiter va changer le cours de votre vie, vous n’avez pas forcément envie de raconter à vos collègues votre blague préférée, celle de « Paf le chien » !

Pourtant, elle est bien marrante cette blague, et le rire est un formidable traitement contre le stress !

Si le « trop » sérieux managérial produit de la tension et du stress, l’humour peut l’atténuer. C’est là où le trait de caractère rejoint la compétence. Un manager devrait être capable d’aider ses équipes à relativiser, à prendre de la distance, à ne pas subir et à prendre des initiatives.

Un brin d’humour peut aider à tout cela. Parce que notre époque n’offre pas forcément beaucoup d’occasions de se « poiler », le manager doit devenir un « catalyseur de rires ». Par ce moyen, il se révèle humain, et construit une autre forme de relations avec ses équipes.

Le rire favorise alors la proximité et le dialogue. Avec comme conséquence un meilleur état d’esprit, et un impact direct sur la motivation. Parce que, pour paraphraser Wolinski « l’humour est le plus court chemin d’un homme à un autre ».

En résumé, le sourire influence la performance.

Mais, parce qu’il y a un « mais ». Pour que cela fonctionne, il faut que le manager soit capable de gérer l’humour, et pas uniquement de l’utiliser. Il doit s’exposer et l’accepter pour mieux le diffuser et en mesurer l’impact.

Parce que la réalité est ainsi faite qu’il faudra aussi redevenir sérieux et « délivrer ». Le leader assurera donc les passerelles entre la prise de distance et l’action, en veillant systématiquement à l’équilibre entre pression et contre-pression !

Voici donc une fin bien sérieuse pour un billet qui prêche pour l’humour. Alors si vous voulez vous faire plaisir, je ne saurai trop vous recommander le lecture du « Principe de Dilbert » de Scott Adams, probablement le meilleur ouvrage de management jamais écrit depuis Gaston Lagaffe.

 

Bonne lecture et bonne année !

 

 

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."