Jean Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

L’embarrassant silence du WWF

On connaissait la face sombre du WWF, une organisation non gouvernementale qui lutte pour la protection de la nature. D’aucuns ont dénoncé ses liens avec des multinationales qui détruisaient l’environnement ou l’attitude de certains présidents nationaux qui chassaient le tigre, l’élan ou le buffle. 

Le WWF se distingue maintenant d’une autre manière. Il délocalise en catimini les activités de son siège mondial de Gland (VD) vers ses filiales à l’étranger. On parle du Kenya, de Singapour et de l’Amérique latine. Les autorités locales et les syndicats se plaignent d’avoir été mis devant le fait accompli. Ce que conteste le WWF. Une centaine d’emplois sont en jeu sur un effectif de 170 collaborateurs. La direction du WWF indique que cette restructuration vise à renforcer les actions de l’organisation en rapprochant ses activités du terrain. 

La politique du WWF dans cette affaire contraste avec les exigences de transparence et de responsabilité que ce dernier postule avec raison lorsqu’il dénonce des activités troubles. Comme les multinationales ou les PME, les ONG réorientent, elles aussi, leur stratégie en fonction des défis à relever, mais on attend de leurs dirigeants un comportement à la hauteur des causes qu’ils défendent.

Une délocalisation alarmante

Si l’existence du siège du WWF à Gland ne semble pas menacée, il n’en demeure pas moins que cette délocalisation inquiète. Depuis plusieurs années, la force du franc pénalise les activités des organisations internationales installées sur les bords du Léman. Les conditions offertes par d’autres pays sont beaucoup plus favorables que celles proposées par la Suisse. Après le WWF, à qui le tour? 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."