Jerome Koechlin

SPÉCIALISTE EN COMMUNICATION ET EN MANAGEMENT

Jérôme Koechlin, spécialiste en communication et en management et enseignant au Médi@LAB de l’Université de Genève, analyse et met en perspective dans son blog les enjeux de la communication moderne et du leadership.

L'effet de levier de la communication digitale

“Je suis là pour dire quoi et à qui ?”. Chaque fois qu’un leader décide de communiquer, il doit réfléchir au contenu de ses messages et se poser la question da sa capacité d’influence dans l’espace public. Dans les années 1950, le président américain Dwight Eisenhower fasait deux discours par an. Aujourd’hui, un homme politique intervient souvent plusieurs fois pas jour !

Toute stratégie de communication intégrée vise à l’optimisation et à l’utilisation efficiente des compétences et des métiers de la communication, dans le but d’obtenir le meilleur impact possible auprès des publics-cibles. Parallèlement aux outils traditionnels, il faut désormais ajouter les activités liées à la communication digitale, qui sont de plus en plus importantes, à savoir Intranet/Internet, les médias sociaux et les nouvelles plateformes digitales et de réalité augmentée. Outre les outils bien connus d’un site Internet interactif, de LinkedIn, de Facebook ou de YouTube, la réalité augmentée permet ainsi d’enrichir le contenu d’une publication avec des éléments multimédias comme la vidéo et les animations 2D et 3D. 

La communication digitale produit un effet de levier et agit comme un amplificateur de la stratégie de communication intégrée en dynamisant l’impact des activités classiques. L’effet exponentiel de cette stratégie est indéniable et permet d’atteindre un plus grand nombre de récepteurs de manière globale. Ce d’autant plus si l’acteur public est actif sur les réseaux sociaux, ce qui permet d’amplifier encore « l’effet de réseau ». 

La communication digitale n’apparaît donc plus comme un domaine de communication différencié des autres mais bel et bien comme un outil visant à améliorer, amplifier et apporter une dimension supplémentaire à chacun des domaines de la communication classique. Autrement dit, les outils numériques agissent comme une succession de services dans notre vie quotidienne. Le terme « phygital » exprime ainsi cette convergence entre les aspects physiques et digitaux de la communication et cette tendance d’intégration fine des supports digitaux dans la communication moderne. 

La communication digitale s’articule autour des trois axes suivants :

  • la création de contenus. Rien ne remplace le verbe : l’entreprise ou le gouvernement doit se positionner comme un contributeur de contenus à forte valeur ajoutée. Les messages doivent être riches, originaux, informatifs et ciblés pour amplifier les activités de communication plus traditionnelles ;

  • la valorisation de contenus. La diffusion des contenus doit être pensée de manière à créer une dynamique forte avec les publics cibles, les citoyens et les consommateurs. Une diffusion large, exponentielle, permet d’avoir le maximum d’impact et de valoriser les informations émanant de l’entreprise ou du gouvernement ; 

  • l’évaluation des actions. Les actions doivent être préparées en termes de « Key Performance Indicators » (KPI), et évaluées en « Return On Investments » (ROI) pour mesurer leur efficacité et leur impact et, partant, pour ajuster les actions subséquentes. Le suivi et le monitoring des activités de communication est un élément clé de toute stratégie. 

La communication digitale - comme les battements d’aile d’un papillon - produit indiscutablement un effet de levier sur la stratégie de communication d’une entreprise ou d’un homme politique.

 

 

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."