Bernard Radon

DIRECTEUR GÉNÉRAL DE COACHING SYSTEMS SARL

"Il y a chez Bernard Radon une quête perpétuelle pour comprendre les mécanismes de la stratégie et du management. Mais comment s’y prend-t-il pour coucher sur papier ce foisonnement d’expériences d'accompagnement de cadres et de cadres dirigeants? Je crois qu’il s’amuse à noter ses idées sur un petit calepin imaginaire. Il les transcrit ensuite sur des petits morceaux d’étoffe qu’il range soigneusement dans une boîte. Et quand le besoin de publier se fait pressant, il les sort, les trie, les arrange et enfin les coud soigneusement les uns avec les autres pour en faire un patchwork très ordonné dont l’image est non seulement cohérente, mais aussi d’une pertinence logique qui interpelle ses lecteurs. Il dit d’ailleurs en substance dans ses différents livres que l’on apprend à connaître son environnement par touches successives, comme si on reliait entre eux les morceaux d’un vaste puzzle. Au final, après avoir pris du temps, acquis et comparé toutes nos connaissances, c’est l’image d’ensemble qui se dégage: les organisations humaines dans toute leur complexité".

L'échelle de Richter du management

Le pitch

Les médias mentionnent l'échelle de Richter pour indiquer la magnitude d'un tremblement de terre. Cette magnitude est mesurée selon une échelle de 1, micro séisme, à 9, effets dévastateurs.

Dans la réalité des entreprises, de nombreux managers semblent tomber des nues lorsqu'ils sont mis soudainement sur la touche. Cette échelle de Richter peut-elle aussi s'appliquer au management ? En d'autres termes peut-on mesurer l'ampleur de ces séismes managériaux qui peuvent faire basculer une vie ? La réponse est oui, si le manager veut bien être attentif à son environnement et se remettre en question... à temps.

Une échelle de Richter à cinq niveau de dangerosité

1. Dissension ou désaccord : faibles bruits de couloir sur le manager en place

Le râleur de l'équipe est mis à l’écart des promotions, sans qu'il puisse comprendre que ces non promotions sont dues à son comportement discriminant. Son manager ne cherche pas d'ennuis avec un collaborateur techniquement compétent et le supporte sans broncher.  

2. Tiraillement ou contestation : certains collaborateurs se plaignent ouvertement de leur manager et le font lors de discussions formelles

Ces contestations se font en public. Les collaborateurs sont recadrés individuellement par leur manager. Cependant, les premiers séismes sont perceptibles aux étages supérieurs de la hiérarchie, mais sans vraiment de conséquences dommageables. Attention, le manager devrait commencer à se remettre en question : formation, prise de recul, conseils auprès de son responsable direct, si cela est possible.

3. Agitation : des plaintes formelles émanant de plusieurs collaborateurs dont été faites dans les instances de supports RH principalement

Le manager est convoqué au niveau de la structure RH. Des mesures sont prises : formation, coaching ou team building. Le manager doit véritablement se remettre en question. Les portes des promotions internes lui sont généralement fermées pendant quelques années.

4. Sédition ou putsch : des plaintes formelles émanant de plusieurs collaborateurs directs ont été faites au niveau de la direction générale

Le manager est convoqué formellement. Il a quelques mois pour faire ses preuves. Ses chances de survie à ce séisme sont faibles.

5. Révolte : l’ensemble des collaborateurs directs se plaint formellement de leur manager au niveau de la direction générale

Le manager est généralement licencié ou déplacé à un poste peu valorisant.

Des prescriptions pour agir

  • Certes, il arrive qu'un collaborateur soit plus difficile à gérer qu'un autre, mais vous devez être attentif qu'il n'entraîne pas les autres membres de votre équipe dans un mouvement de contestation.
  • Aux premières remarques de votre supérieur hiérarchique, n'hésitez pas à vous remettre en question par des mesures personnelles de formation ou de coaching.
  • Ne prenez pas ses remarques avec mauvaise humeur en devenant votre propre avocat. Vous savez très bien que dans les divorces les deux parties ne sont pas toutes blanches.

Souvent vous n'entendez rien, ne voyez rien et vous vous trouvez hors circuit. Il est trop tard pour vous remettre en question. Mais profiter de cet accident de la vie pour progresser dans votre management.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."