Banquiers anonymes

Bud Fox et ses acolytes dévoilent les dessous de la place financière genevoise. Ce collectif de banquiers anonymes a décidé de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas.

L’argent n’a pas d’odeur. Et l’or, encore moins

Dans un article intitulé « Suisse : les fraudeurs ferment leurs comptes et louent des coffres », lepoint.fr (repris par Bilan.ch) décrit une nouvelle tendance qui n’est pas sans danger. Le coffre-fort est en effet une solution temporaire et risquée. Comment être sûr de la solidité de la compagnie où l’on entrepose les économies d’une vie… Autre bémol: Bilan relatait dans l’article: “Banques, le rapport de force a changé” que les retraits en cash de plus de 25000 francs était maintenant sujets aux plus grandes réticences des établissements. Difficile donc d’accéder à sa fortune en espèces pour empiler les billets dans une armoire blindée. Mais rassurez-vous, amis fraudeurs, voici une parade. Le client explique à son banquier qu’il a perdu toute confiance dans le système bancaire. Ce qui peut aisément se concevoir, shudown, debt ceiling et crise chypriote aidant. Il souhaite donc convertir ses avoirs en or physique. Afin d'effectuer cette opération le client demande le transfert de son argent auprès d’une société spécialisée dans le négoce des métaux précieux. Cette dernière livrera le client l'équivalent de son argent en or, moyennant une commission. Le client dispose dès lors de pièces d’or négociables à l’étranger. Ne reste plus qu’à passer la frontière. L’or prend moins de place que l’argent liquide. Il serait en outre plus difficile à détecter par les chiens des douaniers que l’encre à billet. On dit que l’argent n’a pas d’odeur… Et bien non, c’est l’or qui s’avère le plus inodore.   

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."