Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

L'analyse de la frappe au clavier, pour sécuriser les opérations bancaires sur Internet

Chaque individu qui tape sur un clavier d’ordinateur ou de téléphone le fait d’une manière qui lui est propre. Sa vitesse de frappe, la pression qu’il exerce sur les touches et la séquence deviennent autant d’indices pour l’identifier.

Appelée «frappologie», cette technique de biométrie comportementale est un champ de recherche relativement nouveau. Les premières études en la matière remontent aux années 80, selon Victor Hatinguais du Québec, dans un essai publié en août 2013.

Mais plus récemment, selon un article de Forbes, les banques s’intéresseraient en particulier à ce type d’analyse, pour apporter à leurs clients une plus grande sécurité lors des opérations bancaires sur Internet.

Behaviosec, une société suédoise qui figure sur la liste des start-ups les plus hots de 2014 par le magazine Wired, apporte une réponse à leurs attentes.

Par l’analyse de la frappe au clavier, leurs programmes sont capables d’analyser le comportement de l’utilisateur sur une page web: Comment bouge-t-il sa souris? Avec quelle accélération? Combien de temps appuie-t-il sur une touche? Depuis le clavier de son téléphone, comment saisit-il son code pin?

Selon le fondateur de Behaviosec Neil Costigan, après la période d'apprentissage, leurs tests ont obtenu un taux d’exactitude de 99.7%.

La Danske Bank compte intégrer cette authentification pour tous ses clients d’ici la fin de l’année, en complément à celle qui repose sur un nom d’identifiant, un mot de passe ou un code pin.

Et Behaviosec a été sélectionné par l’Agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense (DARPA) pour le développement de la prochaine génération de logiciels de sécurité. Leurs nouvelles recherches prennent en compte la manière dont un utilisateur tient son téléphone dans la main, se basant sur les données du gyroscope, une fonctionnalité de certains smartphones qui analyse les mouvement de l’appareil, et l’accéléromètre qui capte l’inclinaison.

L’avenir du futur? Christophe Rosenberger, responsable de la spécialité informatique à l'Ensi Caen, dans Le Figaro en 2012 : «La dynamique de frappe au clavier peut conduire à déterminer de nombreuses informations sur une personne, comme sa tranche d'âge ou son sexe. Dans cinq ans, je pense que nous serons capables d'apprécier l'état émotionnel d'une personne, voire sa personnalité, à sa seule façon de taper sur un clavier.»

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."