Katharinasandnb 0

PROPRIÉTAIRE DE LA BOUTIQUE SEPTIÈME ETAGE ET JOURNALISTE DE MODE

Katharina Sand travaille à New York entre 1994 et 2000 en tant que rédactrice et correspondante mode. En 2000, elle inaugure la boutique "SEPTIEME ETAGE" à Genève, et en 2011 la boutique online www.septieme.com. Aime les design de Bruno Munari, les teckels, Instagram, et l'Abracadabra de la mode.

Kelly Wearstler - La Vie Intérieure, Façon L.A.

  • Crédits: Kelly Wearstler - Rizzoli
  • Crédits: Kelly Wearstler - Rizzoli
  • Crédits: Kelly Wearstler - Rizzoli
  • Crédits: Kelly Wearstler - Rizzoli

"Je veux sentir une émotion quand je rentre dans une pièce..." Ces paroles de Kelly Wearstler ont l'air modeste, et pourtant, cette star de la décoration aux USA est de celles qui mettent un tigre dans votre décor. Le style de cette "brunette" qui ressemble au top model Paulina Porizkova est souvent décrit comme " Hollywood Regency" et "maximaliste". Kelly Wearstler électrise les espaces qu'elle crée avec une forme d'abandon et d'audace. Celle qui avait révolutionné les décors des "boutique hôtels" avec son revamp pop baroque du Avalon Hotel Beverly Hills dans les années nonante, enchaîne, depuis, les aventures créatives.

Kelly Wearstler/Rizzoli

 

Ses intérieurs, jamais discrets et toujours inattendus, ne ressemblent pas aux temples de sérénité immaculée de ses contemporains, et ses conseils s'opposent à la domestication traditionnelle de Martha Stewart. Des autruches peintes de six mètres de hauts longent les murs du lobby du Viceroy. Des sculptures de chevaux en pierre sautent dans un salon, des serpents traversent ses tissus, du graffiti donne une touche eighties à son hall d'entrée grandiose. Animés par son sens du glamour et par sa curiosité pour tout, ces éléments sont tellement vivants qu'ils rassemblent un opéra chez soi.

Un talent prisé par des clients comme Gwen Stefani, Ben Stiller ou Cameron Diaz, mais aussi par des fortunes plus posées. Le temple du luxe new-yorkais Bergdorf Goodman lui a donné carte blanche (ou plutôt, multicolore) pour son BG Café, rendez-vous feutré incontournable des ladies qui lunchent. Ses clients Lara et Jeff Sanderson (ancien CEO de Microsoft et fondateur de Sanderson Ventures), pour qui elle a créé une baignoire en onyx fantastico et une bibliothèque sur deux étages, s'émerveillent: "Nous nous promenons chez nous en disant - je n'arrive pas à croire comme c'est beau, harmonieux et toujours surprenant. C'est stimulant intellectuellement."

Kelly Wearstler/Rizzoli

Le secret de Kelly Wearstler? On peut le découvrir dans son nouveau livre, "Rhapsody", qui nous amène backstage, tout comme sur son blog "My Vibe My Life". Une touche de Sonny and Cher mélangée avec du Dali. Le graphisme de David Hicks. L'opulence de Tony Duquette. Avec une sûreté absolue qui rappelle Coco Chanel, elle mélange les couleurs et les siècles, les oppose, les éclaire et les parfait en un kaléidoscope harmonieux, sexy - et stimulant.

Son background? Des études au College of Art and Design de Massachussetts, un stage chez Milton Glaser (du fameux logo I love NY). Partie à Hollywood pour travailler sur des décors de scène, elle investit ses gains engrangés en posant comme playmate en 1994, pour ouvrir sa boite de décoration KWID (Kelly Wearstler Interior Decorating) et épouse son premier grand client, Brad Korzen, propriétaire du Avalon Hotel. Le businessman possède aussi les Hôtels Viceroy, qui gagnent bientôt en valeur et en goût grâce à sa femme: des milliers de clients ont dormi dans l'univers créatif de KWID.

Mère de deux enfants avec Brad, elle trouve le temps, entre ses vastes projets de décoration  (sa maison de Beverly Hills, qui appartenait au producteur des films James Bond Cubby Broccoli, fait aisément la taille d'un hôtel) de créer des sculptures, de dessiner de la porcelaine pour Picard, des tapis pour la Rug Company, du linge de maison pour Sierra, des accessoires de maison. Cameron Diaz dit être fan de son porte-papier en forme de jambes dorées qui ont l'air de sortir d'un bain blanc.

Kelly Wearstler/Rizzoli

Kelly ne se repose pas sur ses divins divans, elle ne craint pas les foires aux puces, elle ne retrousse pas seulement ses manches élégantes pour révéler des bracelets surréels mais aussi pour fouiller dans des dépôts de meubles. Nous la découvrons, sur ces hauts talons pointus de couleur vive, en quête de nouvelles tonalités de laque, dans des ateliers de ferronnerie, le tout avec une frénésie exaltée. Son quotidien est dédié à la chasse aux objets inédits, chez les antiquaires, aux enchères. Celle qui collectionne aussi les catalogues de Phillips de Pury "instagram" tout ce qu'elle découvre.

A découvrir tout de suite sur http://www.myvibemylife.com et Rhapsody: Kelly Wearstler des éditions Rizzoli, New York.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."