Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Jupiter et la vacance de Monsieur Hulot

Politique Il aura tenu un an, trois mois et treize jours. C’était le trophée le plus prestigieux d’Emmanuel Macron, mais Nicolas Hulot a repris sa liberté le 28 août. «Nul n’est irremplaçable» est l’un des refrains les plus entendus depuis son annonce. Et il y a fort à parier que son successeur au Ministère français de l’écologie saura tirer son épingle du jeu. Certainement issu du sérail politique ou de l’univers des ONG et lobbies écologistes, il pourrait même être plus à l’aise dans ce milieu. Voire gagner davantage de combats et remporter plus d’arbitrages que l’ancien animateur d’«Ushuaïa».

Alors, Emmanuel Macron aurait-il encore gagné avec le départ du trublion Hulot? Pas si sûr. En fait, plus encore que l’affaire Benalla ou que le ralentissement de la croissance, le divorce d’avec Nicolas Hulot pourrait marquer la fin de la lune de miel du président jupitérien avec son électorat.

Avec son esprit libre, son ton décapant, sa légitimité de longue date et son pragmatisme réaliste, Nicolas Hulot protégeait le président sur le flanc de l’écologie. Certes, il avait avalé des couleuvres (nucléaire, accords de libre-échange, chasse…). Mais sa présence conférait un certain crédit à la politique durable et responsable du duo Macron-Philippe. Grâce à Hulot, Macron pouvait lancer son slogan «Make our planet great again» sans passer pour un tartuffe.

Et maintenant? Si Emmanuel Macron ne veut pas perdre le soutien de toute une frange de son électorat, jeune et consciente des enjeux environnementaux, il va devoir faire encore plus pour le climat. Afin de compenser la vacance du héraut de la cause écologique.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."