2017 Portraits Julien Ld 1

L'organisologue

Julien Gueniat est le fondateur de l’Organisologie et l’auteur du livre «2h chrono pour mieux m’organiser». Il aide les entrepreneurs et les dirigeants à organiser l’essentiel pour avancer rapidement sur leurs projets sans se tuer au travail.

L'art de réduire les mauvaises décisions

Avant de prendre de bonnes décisions, apprenons à éviter les mauvaises.

Quand on y pense à deux fois... c'est assez dingue:

Notre quotidien est une succession de décisions:

  • Qu'est-ce que je mange?
  • Que vais-je porter comme habits?
  • Voiture ou métro?
  • Est-ce que je dois accepter cette réunion?
  • Dois-je tester ce produit ou écrire cet e-mail?
  • Est-ce que je dois rester dans cette relation?
  • Dois-je abandonner mon projet (l'abandon est sous-évalué)?
  • Où investir mon argent?
  • Par où commencer mes journées?
  • Dois-je me créer un cerveau numérique?

La prise de décision est un exercice risqué et complexe et face à la complexité... notre réflexe est souvent l'évitement.

C'est pour cette raison qu'il est parfois difficile de choisir... et on préfère attendre.

Mais attendre dans un monde qui ne vous attend pas... c'est aussi risqué.
C'est prendre le risque de se retrouver sur le carreau.

Parfois le but du jeu est simplement de choisir la moins mauvaise option (pensée pour nos politiciens qui font face au COVID).

Parfois, le but du jeu est de trouver une bonne option que l'on ne voyait pas.

Dans tous les cas, la prise de décision est souvent un exercice complexe.

Face à cette complexité vous pouvez rester dans l'illusion et tenter de vous convaincre que vous êtes bon et compétent (voir l'effet Dunning Kruger)... ou vous pouvez vous dire...

  • comment puis-je améliorer mes décisions? Ou plutôt...
  • comment puis-je réduire le nombre et l'ampleur des mauvaises décisions coûteuses?

Plutôt que de vouloir être intelligent, éviter d'être con. C'est plus facile.

C'est la question que je me suis posée il y a quelques années déjà et avant d'écrire sur le sujet, j'ai préféré tester dans mon coin.

Je suis loin d'être bon dans la prise de décision.

J'aime bien dire que de mauvaises décisions peuvent avoir des effets merveilleux... et de bonnes décisions... avoir des effets désastreux.

Car le hasard a un rôle bien plus important qu'imaginé.

Que faire alors?

Faut-il rester là les bras ballants?
En se disant que l'on ne peut rien, n'y faire? 

C'est à vous de voir.

Pour ma part, je pense que les mauvaises décisions peuvent être réduites à partir du moment où l'on apprend à voir nos angles morts (biais cognitifs) et que l'on s'équipe pour penser différemment.

La bonne nouvelle?

C'est passionnant. Enrichissant.
Et cela vous permettra de...

  1. Prendre des décisions plus facilement sans regretter par la suite vos décisions
  2. Relativiser les résultats que vous obtenez (plutôt évaluer la qualité de votre décision)
  3. Réduire la paralysie du choix (ne pas savoir quoi faire quand on est face à trop d'options)
  4. Savoir où regarder pour voir des options que vous n'aviez pas vu...


C'est le but des prochains articles qui seront publiés dans les jours à venir.

Vous découvrirez:

  • Le piège de l'ancrage...
  • Le piège du statu quo...
  • Le piège des coûts irrécupérables...
  • Le piège du cadrage...
  • Le piège de l'estimation...
  • Le piège du "un homme averti en vaut deux".
  • Et mon journal de prise de décision en téléchargement gratuit.

Commençons tout de suite avec un biais intéressant et ignoré par beaucoup: le piège du survivant.

Bonne lecture.

Julien

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."