2017 Portraits Julien Ld 1

L'organisologue

Julien Gueniat est le fondateur de l’Organisologie et l’auteur du livre «2h chrono pour mieux m’organiser». Il aide les entrepreneurs et les dirigeants à organiser l’essentiel pour avancer rapidement sur leurs projets sans se tuer au travail.

La méditation: un pansement sur une jambe de bois?

À en croire les rayons des librairies... la méditation est un remède contre tous les maux. On pourrait presque réduire le réchauffement climatique si on se mettait tous à méditer... Mais dans certains cas, ne serait-ce pas un pansement sur une jambe de bois? Une fuite de la réalité?

Crédits: Julien Gueniat

Le problème avec la méditation, c'est que les gourous du développement personnel en ont fait une machine à faire du fric au point de nous présenter cette ancienne pratique à toutes les sauces. Un peu comme le yoga. 

  • Yoga-bière. 
  • Yoga-tofu. 
  • Yoga-mma?


J’ai l’impression qu’on est en train de revivre l’engouement de la « self-esteem » des années 90… engouement créé de toutes pièces par des mecs qui voulaient se faire du cash (lisez le livre Selfie - How the west became self-obsessed de Will Storr).

 


Et vu que tout s'achète, l'amour, l'art, la planète Terre, vous et les bons scientifiques, créer des études qui corroborent les bénéfices que l’on veut vendre n’est pas compliqué.

Pour se rendre compte de l’ampleur du mouvement… il suffit de taper méditation dans Amazon pour se faire une idée du phénomène.

Et comme toutes les pratiques populaires, le problème survient lorsqu'un individu n'obtient pas les bénéfices que des milliers (millions?) ont eus avant nous. 

Le pratiquant remet en question son aptitude à atteindre un résultat désiré (tu vois Julien, tu n’arrives à rien…), plutôt que de remettre en question la méthode en question ou le contexte.

Car ce qui fonctionne chez des milliers de personnes peut ne pas fonctionner chez soi.


Pourquoi? À cause du principe d'équifinalité.

Equiquoi?

Équifinalité. Ce principe découvert dans mes cours d'approche systémique m'a permis de comprendre que dans plusieurs systèmes complexes similaires, une même action peut avoir des résultats totalement différents.

C'est d'ailleurs le cas lorsqu'on se penche sur les effets négatifs de la méditation...

Et vous l'avez deviné. Vous êtes un système complexe. Vous n'êtes pas une machine. Une machine se répare plus facilement: j'ai un problème de frein avec ma bagnole, je vais chez le garagiste, je change les freins et c'est reparti.

Mais les systèmes complexes sont... complexes. Et l'équilibre (parfois dysfonctionnel) d'un système complexe est rarement dû à une seule cause.

Des systèmes complexes, vous en connaissez déjà beaucoup:

  • Notre planète,
  • Nos sociétés,
  • Une entreprise,
  • Un business,
  • La bourse... 
  • Vos voisins...
  • Vos collègues.

Mais également votre mental. 

Et l'un autre principe d'un système complexe, c'est qu'il va lutter pour préserver son équilibre (dysfonctionnel). Ainsi, quand vous entendez (ou lisez) quelque chose qui va à l'encontre de votre système de croyances... devinez ce qu'il se passe? Vous résistez en rejetant cette nouvelle idée.

Comme un prof d'économie de 50 ans à qui ont explique que beaucoup d'économistes n'ont rien compris aux marchés (car dans le monde des économistes, la croissance ne peut pas s'arrêter... alors qu'il suffit d'ouvrir les yeux pour se rendre compte que notre monde est fini...). Si le sujet vous intéresse, Thinkerview a fait un bel interview de Gaël Giraud.

Revenons à l’équifinalité...

Ce qui fonctionne chez certaines personnes, dans un contexte donné, peut ne pas fonctionner chez vous. Et c'est OK. J'en parle beaucoup sur mon site: inspirez-vous de mes pratiques, mais ne les copiez pas. Gardez en tête votre contexte.

Comment trouver ce qui fonctionne pour vous?

En vous concentrant sur le feed-back que vous recevez à la suite de vos comportements.

Des feedbacks vous en recevez des centaines par jour (des milliers quand on y pense). Vous voulez saisir un verre posé sur la table? Vous approchez votre main et en fonction de la distance qui sépare la main du verre, vous allez ralentir le rythme, repositionner votre main, etc.

Ou lorsque vous parlez avec quelqu'un, en fonction de son état, de son comportement, vous allez plus ou moins être honnête ou vous garderez un sujet de discussion pour une autre fois.

Et surprise! Les techniques de marketing ne représentent pas un feed-back adapté à votre personne. 

Avec les techniques et méthodes qui permettent à des gourous de s'enrichir (je vais taire les noms sinon cet article deviendrait viral...), c'est la même chose: tester et observer le feed-back

Je ne dis pas que le pouvoir du moment présent n'a pas aidé des milliers de personnes, mais je connais une amie qui a fait une belle dépression en tentant de suivre les principes de ce bouquin. 

Est-ce qu’il faut pour autant allumer votre prochain barbecue avec le livre d’Eckart Tollé (offert par votre beau-père)? Non. Enfin… peut-être que se serait plus utile que d'appliquer les concepts du livre. Mais seul le feedback pourra vous le dire.

Tout ça pour dire que si l'espace qui se trouve entre votre état actuel et l'état désiré augmente... alors, changez de pratique jusqu'à trouver une pratique qui vous permettra de faire rétrécir cet espace, voire d'atteindre votre résultat désiré.

Le syndrome du pansement sur la jambe de bois...

Un autre problème avec la méditation, c'est que certaines personnes vont l'utiliser pour échapper à la réalité. Un peu comme l'alcool, la drogue, le sexe, world of warcraft ou encore Netflix.

Supposons que ma vie, c'est de la merde. Et plutôt que de l'admettre et de faire les efforts nécessaires pour changer ma vie, je vais utiliser de la méditation pour UNIQUEMENT rendre plus supportables les conséquences négatives de ma vie de merde. 

Comment? Des exemples? Mais bien sûr! 

Exemple N°1 - si un lundi sur deux... (ou un vendredi sur deux) je suis "malade" alors je vais me prendre un avertissement. Si je fais de la méditation pour aller mieux (gérer le mal être de l'avertissement) sans changer mon comportement (arrêter de faire la fête le jeudi soir) afin de corriger mes erreurs ou faire que le problème ne se représente plus... alors je me range dans la catégorie des gens qui fuient la réalité. 

Exemple N°2 - si je ne suis pas heureux dans mon couple, plutôt que de changer (de comportements ou de conjoint) je vais trouver des justifications à ma situation et je vais recouvrir le tout d'une bonne dose de méditation. Mais la cause demeure.

Revenons à ces recherches sur la méditation.

La méditation, ce n'est pas pour tout le monde.

Et puis je l'ai déjà cité mais ici et ici vous pourrez creuser le sujet à votre guise (si vous souhaitez prendre le temps).

Mais au final c'est normal. Comment voulez-vous qu'une pratique puisse convenir à presque 8 milliards d'individus?

Certains individus pour aller mieux... semblent avoir besoin de casser des trucs. C'est le concept des rages room:

Julien, Est-ce que la méditation c'est dangereux?

Pour ceux qui sont arrivés jusqu'ici, les durs à cuir dans un monde où il est difficile de maintenir l'attention d'un lecteur plus de 8 secondes, vous comprendrez que la méditation est une option comme une autre. 

Pour illustrer le feedback et les systèmes complexes, j'aurai pu prendre comme exemple les compléments alimentaires.

La méditation est une pratique que j'ai suivie quotidiennement plusieurs mois et que j'ai remplacée depuis par des techniques que je trouve plus intéressantes pour gérer mes montées de stress soudaines.

La cohérence cardiaque m'a aussi apporté plus de bienfaits (notamment la méthode 3.6.5) sans oublier le fait de soulever des kettlebells.

Quel lien avec l’organisation et plus généralement, le travail?

Ce que je raconte sur mon site a aidé beaucoup de gens, mais d'autres n'ont pas aimé. Par exemple, je n'utilise plus de to-do listes depuis des années. Je n'utilise plus mon réveil depuis des mois. Je mange une fois par jour. Je me sens bien, mais est-ce que pour autant je vais vous garantir que cela vous rendra heureux? Et d'ailleurs qui dit qu'il faut être heureux? 

Que nenni ! Ce sont des propositions, ensuite il est important de tester et d'observer... l'espace entre votre état actuel et l'état désiré. 

Il en va de même pour les méthodes issues du toyotisme (kaizen, kanban, juste à temps) ou encore six sigma. Cela a fonctionné dans certaines entreprises... avec certaines personnes… qui disent que cela a fonctionné.

Ces managers, ces entrepreneurs, ces consultants ont les interviews (car nous aussi on a envie de réussir!) mais… on n’entend moins parler ceux qui ont appliqué les mêmes méthodes et qui se sont vautrés.

Conclusion: observez votre système et concentrez-vous sur votre feedback. Peu importe la popularité d'une méthode.

Julien

PS Et si le sujet vous titille... lecture recommandée: fooled by randomness de Nassim Nicholas Taleb

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."