Mullerjulieweb

Journaliste à Bilan

Du Chili à la Corée du Sud en passant par l'Egypte, quand cette jeune journaliste de Bilan, férue de voyages, n'explore pas les quatre coins de la planète, elle exerce son autre passion: l'écriture. Après avoir consacré la plupart de ses étés à des stages dans les rédactions de Suisse romande (entre autres 20 minutes, Tribune de Genève, L'Agefi et le Temps), la Genevoise s'est arrêtée deux ans à Neuchâtel pour obtenir son Master en journalisme. A présent bien installée dans les rangs de Bilan, elle aiguise ses armes en écrivant pour le magazine et bilan.ch Curieuse, son champ d'action se veut à peu près aussi vaste que celui de l'économie: Management, innovation, luxe, entreprises, immobilier...

Un monde du travail version Gen Z

«Tu sais, moi, à ton âge...» Qui n’a jamais entendu cette phrase sortir de la bouche d’un de ses proches? La fameuse comparaison sur la situation financière, personnelle ou encore professionnelle qui n’a pourtant rien de justifié car dans les faits (prenons le dernier exemple) le marché du travail bouge, change et s’adapte constamment à son époque. Il n’y a qu’à regarder la génération des millennials (25-40 ans), qui a connu en 1998 l’entrée en masse de Google, en 2008 la crise des subprimes et des chocs économiques à la pelle, mais se voit d’ores et déjà dépassée par les enjeux actuels: l’automatisation, le télétravail, l’entretien d’embauche 2.0, etc.

Tout va vite, très vite, trop vite? A peine débarquée sur ce fameux marché de l’emploi, la génération Z (les moins de 24 ans), née avec les réseaux sociaux et l’e-commerce (entre autres), impose ses nouvelles attentes. Le mois dernier, le professeur José Ramirez, de la Haute Ecole de gestion de Genève, a présenté ces évolutions lors d’une conférence... en ligne.

Du changement dans l’ère

Métro, boulot, dodo, pour la Gen Z? Impossible. La nouvelle génération a compris une chose importante: l’équilibre entre vie privée et professionnelle est nécessaire. Et pour cela, la généralisation du travail à temps partiel et de la flexibilité est de mise chez ces jeunes qui n’hésitent désormais plus à réduire leur taux d’activité ou à prendre des années sabbatiques. Si la femme était déjà une habituée de ce découpage horaire, les hommes y ont pris goût à leur tour. Une des raisons qui expliquent ce revirement serait aussi que l’attention de la Gen Z, constamment sollicitée par des écrans et des technologies, est largement plus limitée que celle des générations précédentes et oblige ainsi à diminuer le temps passé au travail.

De même, autre fait marquant de cette génération influencée par la commande en deux clics, l’immédiateté joue un rôle prépondérant dans son quotidien. Un élément qui détonne quelque peu avec l’idée de carrière qui se construit sur le long terme, et ce, d’autant plus que l’espérance de vie se prolonge sans cesse.

Effet direct ou non, on remarque également que l’ubérisation de l’économie a créé un marché du travail plus élastique et davantage contractuel. Autrement dit, les jeunes d’aujourd’hui ont des jobs plus nombreux que leurs aînés, mais avec des conditions de travail très différentes et largement plus tournées vers le CDD. Les attentes en termes de salaire sont cependant plus élevées car les niveaux de formation sont inégalés. Plurilingues et mieux formés que les générations précédentes, les jeunes de 2021 font face à une diversité unique dans le choix d’études qui s’adaptent, elles aussi, aux nouveaux besoins. Typiquement, à l’Ecole 42 de Lausanne ou à la HES-SO Valais, il est possible de suivre une formation sans professeur, ni note... du jamais-vu! Alors la prochaine fois que l’on vous dira: «Tu sais, moi, à ton âge», vous répondrez tout simplement que cette époque est révolue, à présent place à la Gen Z!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."