<p>Rédacteur en chef du Temps, (ex-rédacteur en chef de Bilan)</p>

Depuis le 1er janvier 2015, Stéphane Benoit-Godet dirige la rédaction du quotidien Le Temps. Il était le rédacteur en chef de Bilan de 2006 à 2015. Auparavant, il a travaillé pour les quotidiens La Tribune de Genève et Le Temps 1998-2003), journal dont il a dirigé la rubrique économique (fin 2000 à mi-2003). Juriste de formation, Stéphane a fait ses études en France à l'Université d'Aix-Marseille III. 

 

 

Joyeux anniversaire, la crise

C'était il y a un an. Lehman Brothers s'effondrait avec fracas le 15 septembre 2008 et annonçait alors la plus grande crise économique que le monde ait connue depuis 1929.

Les plans de sauvetage de banques, les injections massives de capitaux, les plans de relance gouvernementaux et les politiques monétaires à taux minimaux suivront. En été 2007, quasiment aucun économiste n'avait prévu l'ampleur de ce qui se produirait alors que le marché des subprimes commençait à craquer. Aucun n'a vu venir la suite.

A la fin de l'année et jusqu'en juin,l'apocalypse économique semblait inévitable. Les centaines de milliards d'argent public injectés dans l'économie parviendraient-ils à éviter le pire? Personne ne croyait à une reprise en V. Ce serait W, U, voire L comme le Japon avec sa double décennie perdue.

Un an après, les choses vont mieux, beaucoup mieux.Il est toujours difficile d'anticiper la fin d'une récession. L'Allemagne, la France et toute une série d'autres pays en Asie ont produit de la croissance au deuxième trimestre déjà. Un retournement de situation quasi inespéré. En Suisse aussi, les signaux de la reprise sont là. Plus longue à entrer dans la crise et plus longue à en sortir, notre économie fortement tournée vers l'export sent à nouveau le vent souffler dans ses voiles.

Le marché immobilier a tenu tout au long de cette période. C'est remarquable. Cela montre tout d'abord que l'on peut apprendre des crises précédentes. Les déboires d'UBS aux Etats-Unis, les banquiers s'en souviendront et ne commettront plus les mêmes fautes. C'est ensuite une opportunité extraordinaire: ce marché donne pour tous les autres le sentiment qu'il existe un juste prix pour les actifs réels. C'est le socle qui permet de reconstruire la confiance.

Au niveau de l'intervention des autorités, c'est le quasi sans-faute. Politique monétaire accommodante alors qu'au début des années 1990 la BNS n'avait fait que prolonger le marasme (là aussi, on peut apprendre), plans de relance modestes et ciblés mais jouant leur rôle, sauvetage du principal établissement bancaire réalisé avec doigté. S'il n'y avait les pressions internationales sur la fiscalité et le secret bancaire, le temps serait idéal. Mais qui dit que, là aussi, on ne va pas apprendre des crises précédentes?

 

COMPARAISON Avis aux caisses de pension En collaboration avec le Tages-Anzeiger, Bilan va réaliser une analyse comparative de caisses de pension autonomes ou semi-autonomes. Les institutions de prévoyance intéressées à participer trouveront sous www.bilan.ch/caissepension une description détaillée de l'enquête. Le questionnaire peut être directement rempli en ligne (après inscription) à la même adresse. Délai: le 2 octobre. Parution de l'enquête dans notre édition du 18 novembre.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."