Jean Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

L’Amazonie brûle, le commerce exulte

L’Amazonie brûle, le commerce exulte

Agriculture Dans le courant de l’an prochain, la Suisse ratifiera l’accord entre l’AELE (Islande, Liechtenstein, Norvège, Suisse) et le Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay). L’accélération de la déforestation amazonienne ne pèsera pas lourd face aux intérêts économiques. Guy Parmelin estimera, sans rire, que les Européens pourront «avoir une influence sur la manière dont on fait de l’agriculture durable dans ces pays», comme il vient de l’affirmer sur les ondes de la RTS. Les industriels helvétiques profiteront de l’ouverture accrue des frontières, alors que les géants agroalimentaires sud-américains bénéficieront des concessions accordées par l’AELE. Business as usual, disent les Anglo-Saxons.

L’accord conclu entre l’AELE et le Mercosur montre les difficultés à négocier des accords de libre-échange avec des pays qui jouent un rôle clé dans les échanges mondiaux en raison de leur poids dans le commerce de produits agricoles. Grâce à l’aboutissement du cycle de l’Uruguay Round en 1994, le Brésil et l’Argentine figurent parmi les Etats qui ont boosté leur agriculture en misant sur les exportations. On découvre aujourd’hui les ravages de cette politique sur l’environnement et, en particulier, sur l’Amazonie. Le constat est le même pour les forêts de l’Indonésie, dévastées pour favoriser la production de l’huile de palme.

Le défi pour nombre de pays du Sud est de parvenir à une complémentarité entre l’agriculture vivrière et les produits destinés aux consommateurs étrangers. Le protectionnisme n’est pas une réponse au libre-échange. Mais un libre-échange excessif favorise le retour du protectionnisme.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."