Jean Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

La surchauffe menace l’immobilier

La surchauffe menace l’immobilier

La colère gronde contre les investisseurs institutionnels! Ils sont accusés d’avoir considérablement accru l’offre d’immeubles locatifs résidentiels, alors que la demande faiblissait. Et rien ne semble les arrêter: de nombreux logements continuent de sortir de terre. 

Si les caisses de pension et les assurances construisent autant, c’est parce qu’elles sont pénalisées par les taux d’intérêt négatifs. La pierre leur offre un gain certes modeste, mais durable dans le temps. Cette politique, qui pousse les rendements à la baisse, se répercute négativement sur les placements des investisseurs privés dont l’horizon de rentabilité est plus court.

Une bulle est-elle en train de se former sur ce segment du marché immobilier? Cette question effraie ses acteurs. Ils ont surtout peur de se la poser. 

Dans plusieurs régions, la réalité saute pourtant aux yeux: d’un côté, les prix des immeubles ont atteint des sommets historiques; de l’autre, le nombre de logements vacants n’a jamais été aussi élevé. Les autorités de régulation mettent ainsi en garde contre un risque de surchauffe manifeste. 

La BNS dans le viseur

Cette situation trouve son origine dans les programmes d’assouplissement quantitatif des banques centrales destinés à relancer l’économie mondiale après la pire crise financière de l’après-guerre. 

La Banque nationale suisse (BNS) a dû, elle aussi, sortir l’artillerie lourde. Pour combattre la forte appréciation du franc, aurait-elle pu épargner les investisseurs institutionnels helvétiques, en particulier les caisses de pension, en renonçant à leur appliquer des taux négatifs? La question divise. 

Au travers de leur 2e pilier, les Helvètes paient au prix fort cette politique dont ils ne sont pas responsables et dont les causes sont externes à la Suisse.

En étant contrainte de calquer sa stratégie sur celle de la Banque centrale européenne, la BNS a contribué à enflammer le marché immobilier. Aujourd’hui, le pyromane pousse les acteurs à prendre des mesures pour éteindre l’incendie. 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."