Jean Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Faut-il rationner les soins médicaux?

Négocier un volume prédéfini de prestations avec les fournisseurs de soins est une mauvaise idée qui risque de conduire, si elle aboutit, à une aggravation des inégalités sociales face à la santé

Coût de la santé Trop d’hôpitaux, trop de médecins spécialistes, trop d’équipements médicotechniques lourds, etc.: l’offre pléthorique de soins de santé génère une surconsommation de prestations qui entraîne à son tour une augmentation des coûts dont l’effet le plus visible se lit dans la hausse des primes maladie. Face à des acteurs de la branche qui cherchent à maximiser leurs profits, le bateau continuera à naviguer à vue faute de commandant à bord. 

Dans le système actuel, les incitations destinées à contrôler, voire à réduire le volume d’actes médicaux sont quasi inexistantes. Pour répondre à la hausse incontrôlée du volume de prestations, la question du rationnement des soins est désormais sur la table. Et elle divise déjà. Cette solution extrême soulève de nombreuses interrogations, en particulier pour le corps médical. La plus sensible est d’ordre éthique. Négocier un volume prédéfini de prestations avec les fournisseurs de soins est une mauvaise idée qui risque de conduire, si elle aboutit, à une aggravation des inégalités sociales face à la santé. 

Le combat pour réduire les coûts passe plutôt par une coordination de la chaîne de soins, une planification de l’offre sanitaire à l’échelle surpracantonale, une fixation des tarifs en
fonction de la densité médicale, et une responsabilité accrue du patient. Ce défi oblige les acteurs à surmonter leurs clivages idéologiques et leurs intérêts particuliers. 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."