Jean Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Elections fédérales: les Verts frappent fort

L'analyse de Jean-Philippe Buchs sur les élections fédérales 2019, qui ont vu les partis écologistes triompher dans l'ensemble du pays.

La joie d'Adèle Thorens (Verts, VD) à l'annonce de son succès et du triomphe de son parti.

Crédits: Keystone

Ce n’est pas une surprise. Les premières projections publiées par la SSR montrent que les Verts et les Verts’libéraux sont les grands vainqueurs des élections fédérales. Avec respectivement 13% (+17 sièges) et 7,6% (+9 sièges) des suffrages au Conseil national, ils remportent un succès retentissant. C’est d’autant plus vrai que les Verts deviennent  le quatrième parti devant le PDC et triomphent aux Conseil des Etats en obtenant plusieurs sièges. En Suisse romande, il faut surtout relever que les deux partis gagnent respectivement deux sièges et un siège au Conseil national à Genève et dans le canton de Vaud et que les Verts conquièrent pour la première fois de l’histoire un siège au Conseil des Etats à Neuchâtel.

Avec une participation en baisse à moins de 45%, le succès des Verts et des Verts’libéraux, qui est certes indéniable en termes de suffrages et en termes de sièges, est néanmoins à relativiser. Seule une minorité de la population en âge de voter soutient des formations qui se battent en faveur de l’environnement. Malgré l’activisme sur les réseaux sociaux et les nombreuses manifestations de jeunes dans les rues helvétiques depuis plusieurs mois, les citoyens ne se sont pas rendus en masse dans les bureaux de vote. Dans le contexte du réchauffement climatique, c’est une déception.

En raison de la forte progression des Verts et des Verts’libéraux, les quatre grands partis perdent des plumes par rapport à 2015. A commencer par l’UDC qui a continué son combat contre l’immigration malgré le fait que ce thème ne figure plus parmi les préoccupations des Helvètes. Le virage écologique du PLR n’a pas du tout convaincu. Pour sa présidente Petra Gössi, la défaite est amère. Elle n’a pas réussi à atteindre son objectif, à savoir que son parti devienne la deuxième force politique du pays derrière l’UDC. Avec la forte progression des Verts, la base électorale des socialistes s’érode. Quant au PDC, il végète autour des 12% des suffrages.

Malgré leur triomphe, les Verts n’ont aucune chance de ravir un siège gouvernemental lors de l’élection du Conseil fédéral au mois de décembre. Et ce n’est pas forcément dans leur intérêt de mener ce combat. S’ils parviennent à unir leur voix au Parlement, les Verts, les Vert’s libéraux, les socialistes et une frange du PDC et du PLR peuvent faire aboutir une série de mesures en faveur du climat.

Si les Verts et les Verts’libéraux partagent les mêmes préoccupations sur la protection de l’environnement, ce n’est pas le cas sur de nombreux thèmes. Et plus particulièrement sur les questions économiques. Au Conseil national, les premiers votent même plus à gauche que les socialistes, alors que les seconds se situent légèrement à gauche.

Avec la poussée des Verts et des Verts’libéraux, l’UDC et le PLR perdront leur majorité à la chambre basse au cours de la prochaine législature qui débutera en décembre. Le basculement vers la gauche est manifeste. Au Conseil des Etats, le PDC conservera sa position de leader, alors que les Verts se dirigent vers un triomphe. La configuration de la chambre haute est capitale (elle devrait rester au centre gauche), car c’est en son sein que se nouent les alliances décisives. On l’a encore vu avec les concessions nécessaires pour faire aboutir la réforme de l’imposition des entreprises (RFFA).

L’urgence climatique figurera bien sûr parmi les principaux défis que les élus issus des urnes devront relever. L’accord institutionnel entre la Suisse et l’Union européenne, l’égalité hommes/femmes, la prévoyance vieillesse et les coûts de la santé seront aussi au cœur des débats. 

A défaut d’une vision pour l’avenir, le pragmatisme et le compromis resteront des valeurs sûres. C’est dans l’ADN de la Suisse.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."