Jean Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Digitalisation de la santé: les vrais défis

Et si les primes des caisses maladie baissaient? La couverture de cette édition de Bilan fait dans la provocation, alors que de nouvelles hausses sont annoncées pour 2018. La question n’est pourtant pas saugrenue. Le big data, l’intelligence artificielle et le deep learning bouleverseront les activités de tous les acteurs de la santé comme le montre l’ouvrage de Xavier Comtesse intitulé Santé 4.0.  

Pas la même vitesse

Face aux défis que représente cette rupture technologique, la Suisse avance cependant à des rythmes très différents. Habituée à se battre dans un univers concurrentiel, l’industrie pharmaceutique et de jeunes pousses foncent. Les géants Novartis et Roche ainsi que des PME - par exemple l’entreprise vaudoise de biotechnologie Debiopharm - acquièrent des pépites à l’étranger, alors que de nombreuses start-up prometteuses voient le jour sur l’arc lémanique et dans d’autres régions du pays. 

A l’inverse, les acteurs politiques peinent à comprendre les enjeux de la numérisation. Le dossier électronique du patient a pris un retard considérable. Selon un chercheur, la Confédération doit imposer un standard destiné à garantir l’interopérabilité des systèmes informatiques de la branche. Une telle solution aurait un effet positif à la fois sur le suivi des soins et les coûts. 

De leur côté, les soignants sont profondément divisés. «Alors que les hôpitaux sont à la fois les fers de lance et les moteurs des efforts de cybersanté, les médecins de cabinet ont tendance à les freiner. (…) C’est aussi ce groupe de professionnels de la santé qui (y) voit le moins de potentiel», constatent les auteurs d’un sondage publié au début de cette année. Or, le rôle des blouses blanches est déterminant en raison des liens privilégiés qu’elles entretiennent avec leurs patients. Ce sont elles qui peuvent les convaincre des aspects bénéfiques des progrès technologiques sans pour autant en minimiser les risques.

La facture du vieillissement 

Cette révolution est prometteuse pour la qualité des soins. On en voit les prémices avec l’arrivée de nouvelles thérapies. L’innovation dans la pharma coûte cependant très cher. Elle se répercute évidemment sur le prix très élevé des médicaments qui arrivent sur le marché. Ce n’est donc pas dans ce domaine que les dépenses baisseront. En revanche, la révolution numérique peut contribuer à réduire les charges au sein de la longue chaîne des soins où chaque prestataire vit plus ou moins en vase clos.

A l’avenir, les coûts de la santé se heurteront à un défi tout aussi redoutable que la digitalisation: le nombre toujours plus élevé de personnes âgées générera de lourdes charges difficiles à maîtriser. 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."