Jean Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix BZ du journalisme local 1991, Prix Jean Dumur 1998, AgroPrix 2005 et 2019.

Ces nombreux défis qui nous attendent

Nos relations avec l’Union européenne sont déterminantes pour notre prospérité future

Les défis que devaient relever l’économie privée et les collectivités publiques avant l’arrivée de la pandémie n’ont pas disparu avec la crise économique, sociale et sanitaire qui secoue toute la planète. Le vieillissement démographique, le réchauffement climatique, les inégalités sociales, la vulnérabilité de l’Europe face à la Chine et aux Etats-Unis, le protectionnisme, les risques de contagion du complotisme et du populisme restent toujours en tête des menaces auxquelles doivent faire face les acteurs politiques et économiques.

A ces dangers s’ajoutent désormais les conséquences du Covid-19. Malgré un retour de la croissance prévu pour l’an prochain, elles laisseront de profondes traces au sein des différentes branches économiques et dans la population. Au niveau de la politique sanitaire, la pandémie a montré de manière cruelle le manque de coordination, les luttes intestines et la dépendance des pays occidentaux à l’égard de la Chine.

La gravité de la situation pousse nos voisins à imaginer une Europe de la santé. S’ils parviennent à s’entendre sur une politique commune, la Suisse devra réagir pour éviter tout isolement qui pourrait lui compliquer la tâche. Seule la ratification d’un accord-cadre entre les autorités helvétiques et bruxelloises permettra de trouver une solution avec nos voisins. Or, en l’état, celui-ci ne passera pas la rampe d’une votation populaire. Le défi est de taille: nos relations avec l’Union européenne sont déterminantes pour notre prospérité future. Le manque de volonté politique pour parvenir à un compromis est inquiétant.

Accroissement des inégalités

Autre challenge majeur: les inégalités sociales. Si ces dernières sont restées davantage sous contrôle en Suisse au cours des dix dernières années, elles risquent de s’aggraver à l’avenir dans notre pays, ainsi qu’à l’étranger où ses ravages ont déjà fait de terribles dégâts. Alors que les plus démunis font la queue pour obtenir de la nourriture, que les salaires baissent et que les Etats s’endettent, les milliardaires deviennent toujours plus riches grâce au boom de la bourse. Leur nombre atteint un record mondial.

Leur puissance sans précédent n’est pas un fait anodin. Comme l’affirme l’économiste serbo-américain Branko Milanović, connu pour sa fameuse courbe de l’éléphant, elle peut se traduire par une pression accrue sur les acteurs politiques pour dessiner l’avenir. L’accroissement des inégalités a déjà commencé à miner le socle des démocraties occidentales. Les Etats-Unis ressemblent de plus en plus à une ploutocratie.

Le monde d’après-Covid sera rude en dépit des prévisions réjouissantes dues à l’arrivée de vaccins. Chef économiste de la banque Natixis, Patrick Artus met en garde: «Le capitalisme néolibéral que l’on critique tant va se durcir encore davantage dans les années qui viennent sous l’emprise de la nécessité.»

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."