Estoppeyjeancharlesnb

MÉDECIN ET VIGNERON, PRÉSIDENT DE TERRES DE LAVAUX À LUTRY

Après obtention d’une maturité fédérale en 1970 au gymnase de la Cité à Lausanne, Jean-Charles Estoppey obtient son diplôme de médecin à l'Université de Lausanne en 1977. Installé comme médecin de famille à Cully en 1983, il exerce désormais cette activité à 60% du temps. Depuis 1992, il a en effet partiellement repris le domaine viticole familial à Lutry, l'agrandissant progressivement, modernisant les modes de culture de la vigne, adhérant aux principes de la viticulture intégrée, élargissant l’encépagement. Depuis l’année 2000, il préside Terres de Lavaux à Lutry, avec notamment l'instauration d’une démarche qualité très incitative pour les vignerons, des changements majeurs au niveau de l’image de l’entreprise, une stratégie axée sur la clientèle privée et la restauration, et dès 2013 la mise en pratique d’un concept de viticulture biologique adaptative, non dogmatique et évolutive en fonction des connaissances les plus récentes.

Dangers de l’alcool, encore une étude inapplicable à la Suisse

Une nouvelle fois un grand écho médiatique pour une publication d’une revue médicale sur le sujet « alcool et santé ».

Cette étude (cf 1) publiée le 4 avril 2019 par le Lancet, compare les évènements cardio-vasculaires survenus sur une période de 10 ans chez 500'000 chinois en fonction d’une consommation d’alcool déclarée modérée (100 g d’alcool pur / semaine). Les conclusions sont doubles et contradictoires : Si on utilise les critères habituels en épidémiologie conventionnelle, la courbe en J ou en U se confirme, c’est-à-dire qu’une quantité d’alcool modérée est associée avec un risque moindre d’affections cardio-vasculaires, y compris les AVC. Par contre, en ne sélectionnant que le 30 % des chinois génétiquement déficients en enzymes qui transforment l’alcool, et qui donc font des complications liées à ce produit beaucoup plus précocement que les autres, on ne retrouve pas cet effet protecteur, ce qui fait conclure à ses auteurs que ce sont d’autres facteurs que l’alcool qui protègent les personnes non déficientes en cet enzyme. 

Et la presse grand public de ne relayer que la 2èmepartie de l’étude, à savoir que l’alcool ne protège pas des AVC comme on le pensait. Ce qui fait les délices des thuriféraires de l’hygiénisme dogmatique en vogue dans les milieux de la prévention. 

Or, au risque de me répéter, une fois de plus, cette étude, dont les conclusions sont quand même sujettes à caution au vu de cette méthodologie sélective, a été conduite, et c’est expressément mentionné, avec des populations qui ne boivent pas de vin, mais des alcools forts. Or on sait depuis longtemps que l’effet protecteur sur le plan cardio-vasculaire (mais pas seulement) est dû essentiellement aux polyphénols, uniquement contenus dans le vin et pas dans la bière ou autres spiritueux.

On se trouve donc dans le même cas de figure qu’avec la précédente étude du Lancet sur ce sujet, publiée en été 2018, qui concluait que l’alcool était dangereux pour la santé dès la première goutte et qu’il fallait donc cesser de promouvoir une consommation raisonnable d’alcool, en y incluant de façon abusive le vin. Là-aussi les populations étudiées dans cette gigantesque méta-analyse (agglomérat de multiples études différentes) avaient des habitudes de consommation d’alcool fort qui n’avaient rien à voir avec la consommation des Suisses qui boivent moins et qui sont pour beaucoup amateurs de vins.

Dans les 2 cas, les responsables du service d’alcoologie du CHUV (le Pr Daeppen et le Dr Bertholet), tout en tenant le discours restrictif de circonstance vu leur job, se sont sentis obligés quand même de relativiser le risque d’une consommation modérée, en le comparant à celui de prendre sa voiture pour aller au travail.  

A l’appui des thèses développées ci-dessus, le Dr Bertand Kiefer, médecin, éthicien et directeur de la Revue médicale suisse, dans son « bloc-notes » du 10 avril dernier (cf 3) parle justement, en citant le Professeur de médecine préventive de l’Université de Stanford J.Ioannidis, des biais cumulatifs de ces méga-études concernant l’alimentation. Il y a en effet tellement de variables prises en compte, qu’en les agrégeant de multiples façons on peut leur faire dire ce qu’on veut. En quelque sorte on décide à l’avance ce que ces études doivent prouver et on y arrive. En plus ces conclusions se basent sur les réponses à des questionnaires et on sait qu’entre ce que les participants disent, ou se rappellent et la réalité il y a souvent de très grosses différences.

Donc que les fonctionnaires de santé publique à Berne et les milieux de la prévention arrêtent de se focaliser sur un risque inexistant  ( pour une consommation modérée de vin en tous cas) ou au pire minime puisque comparable à celui de prendre sa voiture, et consacrent leurs énergies et leurs ressources à combattre par l’information et l’éducation les vrais fléaux de notre société que sont entre autres les consommations massives d’alcools forts ou de drogues diverses, notamment des jeunes le week-end, qui sont à l’origine de tant d’accidents et de violences aux conséquences souvent dramatiques. 

Dr Jean-Charles Estoppey

Médecin de famille et vigneron

Président de Terres de Lavaux à Lutry

1 :Conventional and genetic evidence on alcohol and vascular disease aetiology: a prospective study of 500 000 men and women in China

Iona Y Millwood*, Robin G Walters*, Xue W Mei, Yu Guo, Ling Yang, Zheng Bian, Derrick A Bennett, Yiping Chen, Caixia Dong, Ruying Hu, Gang Zhou, Bo Yu, Weifang Jia, Sarah Parish, Robert Clarke, George Davey Smith, Rory Collins, Michael V Holmes, Liming Li†, Richard Peto†,

Zhengming Chen†, for the China Kadoorie Biobank Collaborative Group‡

2 :https://www.thelancet.com/action/showPdf?pii=S0140-6736%2818%2931310-2

3 : https://www.revmed.ch/RMS/2019/RMS-N-646/Nutrition-tout-et-n-importe-quoi

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."