Bertrand Saillen

PRÉSIDENT DU SWISS WEB PROGRAM FESTIVAL PRÉSIDENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION ET CEO DE MEDIAPROFIL SA

Bertrand Saillen débute ses études en Valais dans l'hôtellerie et le tourisme. Sa passion pour l'audiovisuel et plusieurs opportunités l'attirent rapidement sur les bords du Léman. A 22 ans, il obtient un brevet fédéral de planificateur en communication de marketing au SAWI à Lausanne. Dès 2003, il rejoint la société Mediaprofil à Vevey dans laquelle il exerce le rôle de producteur. En 2009, il est nommé directeur de Mediaprofil et en 2013 il reprend la présidence du Conseil d'administration de cette société de production audiovisuelle veveysanne forte aujourd'hui d'une vingtaine d'employés. Mediaprofil est aujourd'hui une des sociétés leader du marché et reconnue pour son dynamisme et son développement vers les nouveaux moyens de diffusion.

En 2014 il décide, parallèlement à ses activités professionnelles, de lancer le Swiss Web Program Festival afin de proposer aux acteurs suisses et internationaux une vraie plateforme d'échange et de communication autour du développement audiovisuel sur le web. Passionné de gastronomie et d'oenologie, il partage volontiers des moments de convivialité autour d'une bonne table.

Je vends mon âme aux clics!

Mais qui a donc encore peur de zapper la pub? Le public est-il prêt à accepter que l'on identifie plus, ou différemment, les messages publicitaires sur les nouvelles plateformes de diffusion digitales? Comment trouver de nouvelles formules de financement tout en gardant l'attention du public?

Toutes ces questions me viennent d'une constatation de ces derniers jours. Une vidéo dite buzz et intitulée "First Kiss" présentait des personnes s'embrassant, qui ne se sont jamais rencontrées avant. Vidéo très bien réalisée, musique parfaitement adaptée : les émotions sont au rendez-vous.

Le public adore, partage, s'émeut! Tout va bien dans le meilleur des mondes, jusqu'au lendemain où l'on apprend que ce contenu est financé par une marque et que les protagonistes sont emballés, enfin habillés, par celle-ci. La déception, voire même les commentaires assassins, fusent. Un sentiment de trahison semble prendre le dessus. Cette émotion, qu'elle soit réelle ou jouée, perd visiblement de son impact pour les "consommacteurs" de ces vidéos du moment où elle s'exprime sur cette plateforme appelée web où tout devrait être délivré gratuitement et sans arrière-pensées!

Pour moi, la publicité, soit l'adéquation de produits et de contenus, n'est pas un mal nécessaire, mais une logique économique qui garantira aux créatifs des ressources suffisantes pour le développement de leurs projets. Une vidéo liée à une société ou à une marque peut totalement trouver son public à la seule condition qu'elle soit transparente sur l'implication de ces investisseurs.

Les producteurs se doivent pour le futur de compter avec l'économie privée pour financer leurs contenus. La production ne peut pas être uniquement subventionnée par des fonds publics et se doit d'introduire intelligemment et subtilement les marques et les entreprises.

P.S : ce billet du blog est garanti sans pub ni placement produit. Enfin pour le moment...

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."