Mulhauser Isaline

SPÉCIALISTE EN MARKETING ET COMMUNICATION

Isaline Muelhauser évolue entre une agence de développement web et des mandats indépendants. Athlète et coach, elle retient de la pratique sportive l’équilibre, l’esprit d’équipe et la détermination, trois principes fondamentaux qu’elle applique pour réaliser des projets. Enthousiasmée par les nouvelles technologies et la collaboration, elle rend compte des tendances en matière de teal management ou auto-gestion.

Holacracy: le bonheur de l’apprentissage empirique

Un passage en relative douceur

Chez Liip, nous avons bénéficié d’une plongée en - relative - douceur dans un système de management sans hiérarchie. Douceur, parce que le management n’a pas décidé du jour au lendemain que nous exercerons sans hiérarchie.

Cela semble effectivement plutôt hypocrite, voire totalement impossible, qu’un management décide de passer à un système de type Holacracy, de manière ‘top-down’. Au contraire, l’idée a jailli à l’automne, durant notre journée annuelle de rencontre de tous les collaborateurs. Nous avons eu l’occasion de nous informer, puis à Noël 2016, nous avons adopté le système Holacracy pour six mois. Six mois pour se familiariser, essayer et décider si nous désirions ce système à long terme. Une douceur toute relative, car lire et discuter d’une thématique n’a rien à voir avec l’expérimenter en vrai.

Aussi évident que cela paraisse, on l’oublie trop vite. Je suis arrivée en novembre 2015, alors que les discussions au sujet d’un système sans hiérarchie allaient bon train. Alors que j’étais engagée par une entreprise avec un unique échelon de hiérarchie, je me retrouve au coeur d’un changement structurel. Le passage à Holacracy a été, pour moi aussi, l’occasion de tester mes capacités d’adaptation.

Holacracy, c’est comme les sushis

La vérité? Même les plus enthousiastes ont connu des moments de lassitude. Je me suis parfois surprise à penser “Mais pourquoi on fait comme ça, c’est stupide et ennuyeux!”

Holacracy, c’est comme les sushis! La première fois, j’ai trouvé ça bizarre... (Quelle idée de manger du poisson cru si froid!) Jusqu’à devenir une fan (Chéri, tu nous prends des sushis en rentrant?)

Holacracy, c’est ça, un changement de culture. Se plonger dans quelque chose de totalement étranger et éloigné de ses habitudes. Et la seule manière de comprendre ce que ce système implique - surtout ses avantages, et il y en a beaucoup - c’est d’y plonger entièrement! Comme pour les sushis, aurais-je pensé devenir une fan de poisson cru?

Tous les textes et les vidéos ne vaudront pas une expérience. Pour comprendre, il faut y patauger, peut-être y perdre son souffle, s’énerver un peu, mais surtout, savoir qu’au fond, on en sortira grandis. Dans le cas d’Holacracy, c’est découvrir que tout va bien, et même mieux! Comme manger sainement (des sushis?), au final, on se sent mieux, même si mon réflexe, ce serait de chauffer une pizza.

Remettre en question ses habitudes, et faire différemment, c’est prendre le risque de découvrir les imperfections d’un système. Ensuite, il s’agit d’avoir le courage d’y trouver des solutions.

6 mois de test - des réunions ‘a little bit lustig’

Durant 6 mois, chaque office (nous en avons 5), chaque équipe, a pu adopter le système Holacracy à son rythme. Dans l’une de mes équipes, mes collègues, loin d’être réticents, ont voulu sauter d’un coup, complètement. Cela signifie par exemple, changer complètement le modèle des réunions d’équipe.

En plus, je me suis retrouvée dans le rôle de ‘facilitateur’ (celui qui gère les réunions). Je devais faciliter quelque chose dont je n’étais pas encore convaincue. Je me revois dire: ‘Bitte, Check In Round jetzt! Ich bin heute zufrieden aber ein bisschen gestresst wegen der Event morgen Abend, check in.’

Oui, ça c’est quand une francophone a un meeting en allemand avec un système d’origine américaine, c’est toujours ‘a little bit lustig’. Et cela ne faisait que commencer!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."