Jean Romaine

PRÉSIDENTE DE LA FONDATION HIRONDELLE

Romaine Jean est présidente de la Fondation Hirondelle et consultante indépendante. Elle a été rédactrice en chef des magazines, cheffe de la rubrique politique et présentatrice du 19.30. Elle a lancé notamment les émissions "Infrarouge", "Coulisses de l'évènement" et "Toute une vie" et présenté l'émission "forum des Européens", sur Arte. Elle est licenciée en sciences politiques.

Isabelle Moret, la femme sacrifiée

Isabelle Moret ne sera pas Conseillère fédérale. Selon toute vraisemblance! Les sondages lui sont contraires et un vent mauvais souffle au parlement où volent les coups bas. Les crocodiles ensablés sont au réveil et pour la candidate vaudoise, cette fin de course ressemble à un cauchemar.

D’entrée de course d’ailleurs, Isabelle Moret a été bousculée, et pourtant sur le papier son bilan est impeccable. Cette travailleuse de fond squatte des commissions importantes. Elle siège à la tête de son parti, on lui a confié la faitière des hôpitaux, elle avance même une expérience de mère séparée et de femme engagée. Et ce n’est pas rien! Il n’est qu’à voir la composition du Conseil fédéral, il n’est qu’à voir la composition des conseils d’administration pour comprendre qu’il s’agit là d’un enjeu majeur de la politique sociale en Suisse. Qui s’en soucie?

En un mot comme en cent, Isabelle Moret s’époumone à défendre un bilan. Hélas pour elle cela n’intéresse pas! Cela ne fait pas rêver! L’air du temps est aux formules, à l’aisance, à la brillance et à l’assurance que donnent les réseaux. En France, un président a été élu sur cette base. Rien de tout cela chez la Vaudoise, dont la gestuelle trahit au contraire le chemin parcouru pour s’imposer dans le milieu qu’elle s’est choisi. Cela aussi aurait pu intéresser. On ricane!

Durant cette campagne, les médias ont beaucoup classé, catalogué, décrété et… oublié d’enquêter! Combien de bilans chiffrés de l’action des uns et des autres? Combien de faits indiscutables? Combien de comparaisons qui font sens? Ou sont les ENQUETES? La crise économique de la presse et l’information en quelques signes sont passées par là.

Répétition et mimétisme, voilà un terrain fertile pour les candidats miracles! L’important n’est pas ce que tu es mais ce que les autres croient que tu es, disait Kennedy. Cette campagne le confirme!

Isabelle Moret dénonce aujourd’hui des coups bas, au sein même de son parti. Tous les candidats en sont victimes, tous ont connu les sourires du requin tigre. Après tout, s’assoir sur le siège le plus prestigieux du pays se paie de souffrances. Reste qu’il est honteux qu’elle soit la seule qui doivent répondre de son organisation. «Qui va garder les enfants?» demandait, perfide, Laurent Fabius. La formule n’a pas pris une ride. La couverture médiatique de cette campagne a fourni aux adversaires d’Isabelle Moret les armes qu’ils cherchaient.

Le scénario de l’élection de mercredi semble écrit. Le tour est au Tessin. Un homme qui a l’oreille de la droite alémanique devrait l’emporter. Balayée au passage, dans l’indifférence des consoeurs et sans l’ombre d’une enquête, une politicienne, radicale, ex-parlementaire, ex-conseillère d’état… tessinoise! Décidément il est difficile d’avoir des ambitions, lorsqu’on est une femme de droite! Martine Brunschwig Graf, Christine Beerli, Karin Keller Sutter et tant d’autres ne diront pas le contraire.

La compétition va donc s’achever mercredi sur la victoire d’un Kronprinz. Le prix du siège a été fixé par ses pairs. Du côté des médias, hélas, peu de faits et beaucoup d’états d’âme!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."