Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Internet.org dans la tourmente en Inde

La semaine passée, de nombreux médias et services Web indiens se sont retirés de l’application Internet.org, une initiative lancée par Facebook dans les pays émergents, pour offrir un accès gratuit à Internet. Le problème? L’offre limitée serait en conflit avec les principes de la neutralité Internet.

Le principe de la neutralité Internet est d'assurer que tout trafic sur le réseau soit traité de manière égale afin d'éviter un Internet à plusieurs vitesses.

La sélection des 38 sites proposés dans l’application internet.org - faite par Facebook et les gouvernements locaux - serait limitée, et de ce fait «à l’encontre du principe d’un accès égal et non discriminé à Internet,» selon les entreprises Web, rapporte Le Figaro

Le débat sur la neutralité Internet faisant rage en Inde, des partenaires importants de Internet.org se sont ravisés et ont démissionné de l'initiative, dont le site voyagiste Cleartrip, inquiet «d'influencer les décisions des clients en leur imposant des choix», suivi des médias Times India Group, NDTV et Newshunt.

Sur le Web, plus de 700’000 usagers ont signé une pétition adressée au régulateur télécom indien TRAI, demandant une révision des pratiques tarifaires des télécoms où des services comme Whatsapp, YouTube et Skype ne sont pas inclus dans les packs de transmission de données mais facturés séparément.

Internet.org a été lancé pour permettre l'accès à Internet à tous ceux qui ne sont pas encore connectés. «L’argument de la neutralité du net ne devrait pas être utilisé pour empêcher les gens les plus désavantagés d'accéder à des opportunités», se défend Mark Zuckerberg sur sa page Facebook.  

En 1994, lorsque l'Internet est devenu accessible aux Etats-Unis, la grande majorité des Américains se sont connectés par le biais des fournisseurs d'accès AOL, Prodigy et Compuserve. Ils offraient, eux aussi, une version limitée de l’Internet en proposant une sélection de sites.  

Quelques années plus tard, ils ont dû abandonner ce modèle d’accès à leurs services par le biais de logiciels propriétaires, leurs clients voulant se connecter au réseau par leur propre navigateur, mais dans les premières années du Web, ces jardins clos étaient une manière très rassurante pour découvrir l'Internet.  

L'initiative Internet.org est prise dans la tourmente du débat sur la neutralité Internet en Inde. Mais «un accès limité n’est-il pas mieux que pas d’accès du tout?», demande Mark Zuckerberg. 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."