Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Imprimantes 3D pour les pâtes Barilla

  • L'imprimante à pâtes de TNO Eindhoven.

  • L'imprimante Foodini.

Barilla, le numéro un mondial des pâtes, développe en collaboration avec la société de recherche TNO Eindhoven aux Pays-Bas, une imprimante 3D pour fabriquer des pâtes. Elle est destinée aux restaurants et permettra de réaliser des pâtes sous des formes personnalisées. Une réservation en amoureux pour un dîner lors de la St Valentin? Vous pourrez passer commande pour des pâtes en forme de coeur.

Un logiciel sera également proposé pour concevoir soi-même son modèle de pâte. «Vous apporterez le fichier sur une clé USB au restaurant qui pourra l'imprimer sur place », explique Kjeld van Bommel, chef de projet chez TNO, sur le site de Clubic.

Le concept est déjà testé dans quelques restaurants à Eindhoven mais le débit n'est pas encore assez rapide. L'imprimante doit pouvoir produire entre 15 et 20 pièces en l'espace de 2 minutes pour ne pas faire trop attendre les clients. A bout touchant pour atteindre ce rendement, le lancement international est prévu courant 2014.

Barilla ne compte pas vendre les imprimantes, mais mise sur la vente de capsules (remplies d'ingrédients pour produire les pâtes). Le géant de l'agroalimentaire reprend un modèle marketing similaire à Nespresso ou aux cartouches pour imprimantes, qui présentent un intérêt commercial plus important que la vente des machines elles-mêmes. 

Van Bommel estime que d'ici 10 ans, l'imprimante 3D pour la nourriture sera un objet de grande consommation et là où il se généralisera en premier sera dans les maisons de retraite, permettant aux cuisiniers de rendre plus appétissant des aliments en purée destinés aux résidents avec des problèmes de mastication ou de déglutition.

La production automatisée alimentaire grâce aux imprimantes 3D, une idée dans l'air du temps. Au mois de mai dernier, la Nasa annonçait investir dans son développement, afin de fournir aux astronautes de quoi se nourrir durant leurs longs séjours spatiaux.

Et au siège de Google à Mountain View en Californie, des pâtes fabriquées avec une imprimante 3D sont déjà au menu dans la cafétéria.

Mais l'imprimante 3D deviendra aussi un ustensile dans nos propres cuisines. Le modèle Foodini de la société espagnole Natural Machines, prévu pour une mise en vente mi 2014 pour un peu moins de 1000 euros, est une combinaison de technologie, d'art et de design. En remplissant chaque cartouche avec un ingrédient (ou en achetant des cartouches pré-préparées), puis en lançant l'impression, des couches successives sont imprimées pour réaliser toutes sortes de plats: des pizzas, des raviolis farcis, des épinards en forme de dinosaures pour plaire aux enfants ou encore des biscuits en chocolats.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."