Seydoux Jeremy Nb

PRÉSENTATEUR DU GENEVA SHOW

Depuis 2014, Jérémy Seydoux croque chaque vendredi les personnalités politiques à l’antenne sur Léman Bleu. Pied de nez amical au traditionnel Genève à chaud, le Geneva Show passe en revue pendant une heure l’actualité écoulée en compagnie d’acteurs de la société genevoise. Passionné de politique et de nouvelles technologies, Jérémy fait aussi partie de la rédaction de la chaîne qui depuis 2015 réalise ses sujets entièrement au smartphone. Il termine actuellement un bachelor en communication d’entreprise à l’ESM Genève.

Il ne se passe rien à Genève

On connaît la rengaine et cette année, plus particulièrement, les adeptes du «Genève, c’était mieux avant» sont de sortie. Face à l’hécatombe des festivités estivales genevoises, il y a de quoi craindre pour le rayonnement culturel de notre canton, autrefois assuré par la Lake Parade, les Pré-Fêtes de Genève, puis les manèges des années 90 dont on vient d’apprendre le départ définitif.

Des drames dont le chagrin provoqué est heureusement atténué par la présence d’une Fan Zone cet été, en marge de l’Euro 2016, qui comblera amateurs de bonne chère en quête de convivialité.

Est-ce définitivement la fin des fêtes populaires à Genève? Faut-il s’en réjouir? Si le mot «populaire» stipule obligatoirement la prise d’otage des quais pour une foire à la saucisse qui a fait son temps; alors oui, on peut s’en réjouir. L’idée n’est pas ici d’énumérer tout ce qui a aidé à rendre l’été genevois de mauvais goût, le jeu n’en vaut pas la chandelle. L’auteur de ce billet passerait en plus pour un snob. Réjouissons-nous plutôt d’un lifting bienvenu de ce «qui sentait la naphtaline», comme disait l’autre. 

Des nouveaux visages émergent, avec des projets et des idées. Laissons-les opérer, jugeons-les ensuite. Que cela plaise ou non aux éternels râleurs qui continuent à penser que Genève est une ville morte. Leur démontrer le contraire est de toute manière aussi difficile que de faire boire un âne qui n’a pas soif. 

Cet été, profitons d’une rade nettoyée des nuisances et des manèges vétustes. Nettoyée aussi des stands aux vertus gustatives discutables ou de ces scènes musicales qui ont tout fait sauf mettre en avant nos talents du cru. Quel soulagement !

Et puis qu’on se rassure, les feux continueront à être tirés. La chasse, quant à elle, vient de l’être.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."