Jean Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Guy Parmelin: la victoire du bon soldat

Les jeux sont faits! Le conseiller national vaudois Guy Parmelin accède donc au Conseil fédéral. C’est un choix par défaut.

Trop idéologiquement marqué, trop brillant sur le plan intellectuel et fils spirituel de Christoph Blocher, le Zougois Thomas Aeschi a fait peur. L’Assemblée fédérale a préféré un candidat qui se positionne aussi très à droite sur l’échiquier politique comme le montrent ses votes au cours de la dernière législature, mais qui semble davantage capable de chercher le consensus que son rival. Président du parti démocrate-chrétien, Christophe Darbellay estime que le Vaudois représente «le plus petit dénominateur commun».

L’arrivée au sommet du pouvoir de Guy Parmelin est déroutante. Dans un passé très récent, il a refusé de convoiter le Conseil d’Etat du canton de Vaud, alors qu’il avait de très bonnes chances d’y accéder. Il se disait alors plus l’aise dans un cadre législatif qu’au sein d’un exécutif. En automne 2015, le discours a changé. Poussé par son parti, le conseiller national a obéi comme un bon soldat aux ordre de ses dirigeants pour devenir candidat au Conseil fédéral.

Le canton de Vaud, qui sera à nouveau représenté sous la Coupole fédérale, doit-il célébrer l’élection de Guy Parmelin comme la confirmation politique de ses succès économiques? Derrière les sourires de circonstances, faut-il rappeler aux Vaudois que ce dernier a soutenu l’initiative contre l’immigration de masse, dont l’adoption peut faire capoter les accords bilatéraux avec l’Union européenne?

Or, le bassin lémanique risque de payer un lourd tribut si ses centres de recherche, ses PME et ses multinationales ne pouvaient plus recruter facilement de la main d’œuvre qualifiée à l’étranger. Faut-il aussi leur rappeler que Guy Parmelin combat la stratégie énergétique du Conseil fédéral, alors que celle-ci peut ouvrir de nouvelles perspectives aux entreprises actives dans le cleantech, notamment à celles présentes sur l’arc lémanique? 

S’il reprend le Département fédéral de justice et police, Guy Parmelin aura rapidement l’occasion de mettre les mains dans le cambouis. On se réjouit déjà de le voir à l’œuvre avec les dirigeants de la Commission européenne à Bruxelles pour trouver une issue favorable au vote contre l’immigration de masse.

L’Assemblée fédérale s’est pliée au jeu de l’arithmétique.  Avec deux membres au gouvernement, l’UDC confirme sa victoire aux dernières élections fédérales. Elle peut ainsi continuer de jouer avec succès sur deux registres: être à la fois au pouvoir et dans l’opposition.  Avec l’élection de Guy Parmelin, le Conseil fédéral sort encore plus affaibli que lors de la dernière législature.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."