Andreas Ruhlmann

PREMIUM CLIENT MANAGER À IG BANK

Andreas Ruhlmann, diplômé de la John Molson School of Business à Montréal et détenteur du CAIA (Chartered Alternative Investment Analyst), a évolué plus de 10 ans au cœur des salles de marchés de Saxo Bank et de la Banque Nationale du Canada. Il rejoint IG Bank en février 2014 afin de mettre son expérience au profit des clients Premium de la banque.

Spécialiste du marché des devises, des actions et en analyse technique, Andreas développe également de nombreuses formations sur les stratégies de trading, l’analyse graphique, la gestion de risque et la psychologie du trader. Découvrez les formations sur ig.com

Les opinions exprimés dans ce Blog sont celles de Andreas Ruhlmann et non de son employeur.

Grexit – comment se protéger d’une volatilité extrême?

Pour l’instant, le marché ne croit pas en une sortie de la Grèce. Les actifs à risques restent fortement demandés, notamment les indices boursiers européens et américains qui connaissent de nouveaux sommets, alors que les valeurs refuges telles que l’or, l’argent et le franc sont en baisse. En cas de sortie de la Grèce de la zone euro, l’impact serait donc d’autant plus violent.

Un Grexit, est-ce réaliste?

Les négociations entre l’Eurogroupe et l’Etat hellénique resteront intenses. D’une part, l’Eurogroupe se doit de rester ferme par rapport aux conditions de financements, de peur que des négociations similaires n’éclatent dans d’autre pays tels que l’Espagne, le Portugal ou l’Italie. D'autre part, le gouvernement grec doit montrer qu’il est allé le plus loin possible dans la négociation afin de garder le soutien de ses citoyens qui l’ont élu.

Un accord sur l'extension du programme de la Grèce a été conclu vendredi soir. Cette entente ne fera que prolonger le problème. L’Europe, et plus spécialement l’Allemagne, semblent clairement indisposées à faire les concessions nécessaires qui permettraient à Tsipras et son parti d’honorer les promesses ambitieuses de sa campagne. De ce fait, le gouvernement grec devra bien choisir entre rompre avec son peuple ou rompre avec l’Europe. Les chances sont 50/50. Alors comment se protéger?

Achat des indices de volatilité VIX ou VSTOXX

Le VIX (Etats-Unis) et le VSTOXX (Europe), aussi appelés « indice de la peur », mesurent la volatilité implicite du S&P500 et de l’Euro STOXX50 respectivement. Ces indices augmentent en période d’incertitude élevée. Vous pouvez acheter les indices de volatilité par les biais des « Futures ».  Le Future VIX par exemple cote actuellement à $18 et évolue dans un canal entre $17.5 et $21 depuis le début de l’année. Un contrat représente 1000 fois l’indice, donc un mouvement de $1 est un gain ou une perte de $1000. Tous les contrats Futures ont une date d’expiration. Par conséquent, il faut être vigilant. Des ETFs tels que Proshares VIX ST Future ou Ipath VSTOXX tracent également le prix des Futures, et vous offrent plus de flexibilité par rapport au montant investi.

Position « short » sur les indices boursiers

Vous détenez un portefeuille d’actions que vous voulez protéger: vous avez la possibilité de vendre à découvert un indice boursier par le biais des Futures. Dans ce cas, la perte en cas de chute des actions, sera compensée par un gain sur votre position short sur indice. Les Futures existent sur tous les indices majeurs tels que le SMI, DAX, DOW etc... Il faut choisir celui qui représente au plus près votre portefeuille actions. Si les contrats Futures sont relativement gros pour un portefeuille privé, les CFDs vous offrent des propriétés similaires tout en étant bien plus flexibles par rapport à la taille des contrats et les besoins en marges. De plus, les CFDs sur indices n’ont pas de date d’expiration.

Achat d’un « Put de protection »

Un « Put » ou Option de vente, vous donne le droit, mais non l’obligation, de vendre une action, un indice ou autre, à un prix défini à l’avance. Cela fonctionne comme une assurance, pour laquelle vous payez une prime, mais vous êtes protégé en cas de scénario catastrophe. La volatilité est encore relativement basse, donc les primes restent à des niveaux intéressants. Les options sont limitées dans le temps. Plus l’expiration est lointaine,  plus la prime est élevée.

Les Futures, les options ou encore les CFDs, sont des produits à marges, vous avez donc des besoins minimes en capital afin d’implémenter vos stratégies de protections. Certain brokers vous permettent même d’utiliser les actions en tant que collatéral, ne requérant ainsi aucune liquidité supplémentaire.

 

Veuillez noter que les informations présentes dans cet article ne constituent pas une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."