Canalluiginonb Web 0

Journaliste

Licencié en économie (Université de Genève), journaliste indépendant spécialisé en télécommunications, économie et investigation notamment avec des enquêtes sur le blanchiment d’argent et les escroqueries financières, Luigino Canal a été pendant 15 ans le correspondant en Suisse pour le quotidien économique français «Les Echos». Il a collaboré avec de nombreux médias suisses et italiens (Corriere della Sera, l’Espresso). Il se concentre désormais sur les grandes fortunes. Il participe depuis 15 ans à l’élaboration du classement de Bilan des 300 plus riches de Suisse.

Grâce à Chanel, les frères Wertheimer ont empoché 2,5 milliards de dividende en 2013

Non cotée en Bourse, la maison Chanel s’est drapée d’un halo de mystère, soigneusement entretenu par ses uniques propriétaires, Alain et Gérard Wertheimer. Le premier habite New York, le second est domicilié dans le canton de Genève. Ces deux frères détiennent cet empire du luxe fondé il y a plus d’un siècle par leur grand-père, Pierre, avec Gabrielle (Coco) Chanel.

Parfums, dont le célèbre N°5, haute couture, sacs à chaîne dorée, bijoux et montres, les six lettres magiques de cette griffe légendaire incarnent la quintessence du luxe. Le groupe possède aussi des marques prestigieuses comme les produits de beauté Bourjois, ou les fusils Holland & Holland.

Les Wertheimer fuient les interviews et leurs rares apparitions se limitent aux hippodromes de Longchamp et Chantilly où courent leurs couleurs, casaque bleue et toque blanche. Discrétion absolue aussi sur les résultats de la société. Mais, depuis trois ans l’agence Bloomberg se procure les comptes annuels de Chanel International B.V. Cette entité néerlandaise contrôle le groupe de luxe et ses 82 filiales. Les chiffres, inédits, pour 2013 sont tombés récemment. Ils ont été approuvés le 22 juillet lors de l’assemblée générale.

Selon ce document de 74 pages, en notre possession, l’entreprise a vu son chiffre d’affaires croître régulièrement ces dernières années. Il est passé de 4,69 milliards de dollars en 2010, à 5,91 milliards en 2011 (+26%) puis à 6,32 milliards pour l’exercice 2012 (+7%) et à 6,86 milliards l’an dernier (+8,5%). Malgré la crise, le groupe français affiche donc une belle croissance.

La société réalise aussi un profit opérationnel en forte hausse puisqu’il est passé d’un milliard de dollars en 2010 à 1,580 milliard en 2013.

Même évolution très positive pour le bénéfice net. De 699 millions en 2010, il croît régulièrement chaque année pour atteindre 1,042 milliard de dollars en 2013. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice net de Chanel a augmenté de 162 millions de 2012 à 2013, soit +18,5%.

Sous la rubrique «dividendes payés aux actionnaires de la société», on découvre que les deux propriétaires ont empoché 605 millions de dollars en 2010, puis 679 millions l’année suivant, 157 millions en 2012 et 2,491 milliards l’an dernier. Exceptionnel !

Compte tenu de ces chiffres, Bloomberg estime, de façon conservatrice, la valeur du groupe Chanel à environ 19 milliards de francs. Si on ajoute les autres actifs de la famille (vignobles, chevaux de courses, immobiliers) la fortune du résidant genevois Gérard Wertheimer, qui possède 49% de l’entreprise, peut donc être estimée entre 9 et 10 milliards de francs.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."