Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/Vous n'avez que quelques jours pour voir...

Changement de décor... La plupart des expositions, en Europe, ferment dans la première quinzaine de janvier. Il y aura ensuite un grand vide, jusqu'aux alentours du 15 février. Genève ne fait pas exception à cette règle. Il vous reste quelques jours à peine pour visiter les manifestations suivantes: 

"Chine impériale" à la Fondation Baur. Le musée privé consacré aux arts asiatiques a fêté le 9 octobre ses 50 ans. Il l'a fait avec une présentation d’œuvres de la dynastie Qing (1644-1911), en partie prêtes par le Musée Guimet et celui des Arts décoratifs de Paris. C'est somptueux. Le bouche à oreille a fonctionné. Il y a beaucoup de monde. (Jusqu'au 4 janvier, www.fondation-baur.ch) 

"Trop humain", au Musée de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. La souffrance, vue par les artistes des XXe et XXIe siècles. Organisée en partenariat avec le Mamco, la chose dure depuis mai. Elle réunit des gens aussi différents que Louise Bourgeois, Zoran Music, Felix Nussbaum ou Pablo Picasso. Intéressant, mais assez inégal. (Jusqu'au 4 janvier, www.redcrossmuseum.ch) 

"Gustave Courbet, Les années suisses", au Musée Rath. Condamné à Paris, le peintre traverse la frontière en juillet 1873. Il meurt à La-Tour-de-Peilz le 31 décembre 1877. Il va beaucoup produire en Pays de Vaud. Ces tableaux de la fin se voient proposés dans le cadre d'une "Saison Courbet". La suite se visite jusqu'au 18 janvier à la Fondation Beyeler. (Jusqu'au 4 janvier, www.institutions.ville-geneve.ch/fr/mah) 

"Le geste suspendu" au Cabinet des arts graphiques. L'ex-Cabinet des Estampes de la promenade du Pin présente le premier de trois accrochages sur ses collections de gravures japonaises. Cette partie initiale est vouée au théâtre kabuki, qui déchaînait les passions de ses fans au XIXe siècle. Un bel ensemble, rarement montré. (Jusqu'au 11 janvier, www.institutions.ville-geneve/fr/mah) 

"Des histoires sans fin", au Mamco. Une bonne dizaine d'expositions, réparties dans tout le bâtiment, montre des artistes que l'on voit finalement peu. Ulla von Brandenburg est représentée par ses films, Sonia Kacem par une installation de sculptures en toile et Carl Andre par ses estampes. De nouvelles "histoires sans fin" seront racontées dès le 18 février. (Jusqu'au 18 janvier, www.mamco.ch)

Photo (Fondation Baur): Un petit lapin en émail cloisonné de la dynastie chinoise des Qing.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."