Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE / "Splendeurs" antiques chez Phoenix

"Splendeurs". Avec un tel titre, une galerie prend un risque majeur. C'est celui de décevoir. Phoenix Ancient Art, qui se trouve à la rue Verdaine, peut se permettre une telle audace. Depuis son ouverture à Genève, ce commerce d'art antique n'a cessé de proposer des expositions comprenant des objets majeurs provenant du monde grec, romain, égyptien ou mésopotamien.

L'actuelle présentation est axée autour de l'orfèvrerie. Il y a là des bijoux, bien sûr, mais aussi des plats d'argent et de vermeil grec (au singulier) ou sassanides (au pluriel), ainsi que des sculptures au sous-sol. L'avantage et le désavantage des bijoux, c'est de prendre peu de place. Le visiteur retrouvera donc dans les anciennes caves un beau bas-relief pharaonique XIXe dynastie montrant un couple d'époux, une magnifique tête de marbre romaine représentant Sérapis-Amon ou un somptueux vase grec à figures rouges du Ve siècle avant J.-C. figurant une scène de départ. La splendeur ne se mesure pas uniquement en carats.

Masque d'or et bracelets grecs

Ce sont cependant les joyaux qui se remarquent le plus, dans une longue et mince vitrine traversant tout un mur. Le plus spectaculaire reste sans doute la parure princière byzantine avec de grands pendentifs du VIe ou VIIe siècle de notre ère. "Seule une personne du plus haut rand pouvait arborer un tel collier", précise Michael Hedquvist, un spécialiste attaché à Phoenix, dont la direction genevoise reste assumée par Ali Aboutaam, son frère Hicham dirigeant l'antenne new-yorkaise.

Le choix du regard peut aussi porter sur le masque d'or, "provenant certainement d'une statuette composite", originaire d'Asie occidentale et remontant au VIIIe ou au VIIe siècle avant J.-C. Ou sur une paire de boucles d'oreilles étrusques. "La qualité des granulés d'or pratiqués à l'époque n'a jamais été dépassée." La paire de bracelets grecs contemporains du Parthénon (le Ve siècle avant J.-C.) n'est pas mal non plus, avec ses deux petits serpents métalliques qui dépassent...

L'ensemble se révèle ici, comme toujours, muséal. Mieux que muséal, presque, dans la mesure où toute pièce secondaire est éliminée. A découvrir pour le plaisir des yeux. Personne ne vous obligera à acheter quoi que ce soit...

Pratique

Phoenix Ancient Art SA, 6, rue Verdaine, Genève, jusqu'au 1er février. Tél.022 318 80 10, site www.phoenixancientart.com Ouvert du lundi au vendredi de 10h30 à 18h30.

Peintres modernes (mais non contemporains!) dans les galeries de la Vieille Ville

Voici trois expositions de prestige dans des galeries faisant partie de l'association Art en Vieille Ville. Les trois devraient se retrouver à Palexpo du 30 janvier au 2 février. Ce sera dans le cadre de la foire Artgenève. Sonia Zannettacci se tâte encore. Patrick Gutknecht y a déjà participé. Pour Interart, il s'agira d'une première. "Nous ne faisons jamais de foire, mais nous tenons à soutenir cet événement local, afin de l'aider à devenir international", déclare Charlotte Mailler.

Alberto Magnelli, œuvres rares 1913-1965. Il était à La Chaux-de-Fonds. Le voici à Genève, chez Sonia Zannettacci. "C'est la cinquième fois que je montre Magnelli", explique la galeriste. "Il y a toujours un thème. Aujourd'hui, le sujet serait le fil de sa carrière." Tout commence très fort. "Je suis très fière du mur avec trois tableaux colorés par aplats de 1914, qui reste sa grande année." La suite ne démérite pas. Le visiteur de la galerie du 16, rue des Granges (côté Treille) retrouvera ainsi des toiles figuratives des années 20, aux tons d'aquarelle, comme de grandes compositions abstraites, parfois réalisées sous un voile de toile. Une large part se voit faite à la création graphique de l'Italien de France, mort en 1971. Bon catalogue. (Jusqu'au 1er février, www.zannettacci.com) Photo (DR): "Nu, No2" (1914)

Emile Chambon. En 2005, Genève avait fêté de manière dispersée les 100 ans de la mort de Chambon, mort en 1996. Il avait manqué la grande manifestation qui eût rappelé le peintre surréalisant, l'admirateur de Courbet et le collectionneur d'art africain. Le Carougeois a beaucoup souffert de sa surproduction, tardive. "J'ai ferraillé avec la fondation dédiée à sa mémoire pour un obtenir quelques-unes de ses meilleures toiles", raconte Patrick Gutknecht, dans son vaste espace du 28, rue Saint-Léger. Un rare nu des années 30 ouvre le parcours, qui mène jusqu'à 1986. Le monde insolite du Genevois, qui se glisse souvent dans ses compositions sous forme d'autoportrait jeune, se voit ainsi flatteusement résumé. (Jusqu'au 1er février, www.gutknecht-gallery.com)

Victor Brauner. En 1999, l'Hermitage de Lausanne proposait une grande rétrospective dédiée à Brauner (1903-1966). Depuis, plus rien en Suisse romande. Il faut dire que ce surréaliste d'origine roumaine dérange. Il n'a pas encore été apprivoisé par le goût bourgeois. "Il se trouve beaucoup de ses œuvres sur le marché", explique Charlotte Mailler chez Interart, 25, Grand-Rue. "Il s'agit de présenter les bonnes. Je me suis battue pour avoir ses meilleures toiles, peintes à l'huile et à la cire." La petite galerie offre ainsi peu de pièces, mais de qualité et dans une présentation aérée. Il faut dire que chacune de ces compositions tendrait autrement à faire du tort aux autres. C'est nettement plus dur à supporter que du Dalí ou du Magritte. (Jusqu'au 1er février, www.galerie-interart.com)

Prochaine chronique le vendredi 22 novembre. Catastrophe archéologique en Lybie. Cyrène est en train de disparaître. Comment est-ce possible?

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."