Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/Rosa Turetsky montre les dessins de Jean-François Luthy

Crédits: Jean-François Luthy

On ne l'avait pas revu chez Rosa Turetsky depuis 2012. Logique. Jean-François Luthy produit peu. Il faut dire que ses dessins, dont la taille tend depuis un certain temps à croître (1) prennent beaucoup de temps au Genevois, découvert il y a bien des années à Andata Ritorno. L'actuelle exposition, en place pour encore quelques jours au 25, Grand-Rue, contient ainsi le travail de plus de deux ans. 

Vous ne connaissez peut-être pas Luthy. Alors, je vous raconte. L'homme est né en 1959. Il a suivi l'ESAV, ou Ecole supérieure des arts visuels, qui s'appelle aujourd'hui la HEAD. Ses activités de dessinateur se doublent de celles d'enseignant. La création reste aléatoire, même si Luthy possède depuis le début ses fans, qui ont connu à un certain moment un œuvre austère. Luthy a été fasciné pas les décharges où s'entassaient des escaliers de béton, provenant de démolitions. Ils ont donné lieu à des images très construites, certes, mais moins affriolantes que ses sous-bois.

L'importance du blanc des papiers 

Luthy travaille à l'encre, sur une très légère trace de crayon. Il utilise différents tons de lavis, allant du gris le plus clair à un anthracite très foncé. Il ne se trouve chez lui presque pas de noirs purs. Ses paysages forestiers jouent énormément de la réserve. La chose signifie que l'artiste laisse partout des plages blanches (plus abondantes bien sûr quand il s'agit de représenter l'hiver). Le papier reste ici vierge, ce qui confère à ses réalisations une grande luminosité. La clarté semble sortir de l’œuvre elle-même. 

Rosa Turetsky a retenu des vastes panoramiques et des dessins plus petits. Elle espère pouvoir un jour consacrer un second livre à Luthy, qui joue un peu les ermites à Satigny. Le premier, toujours disponible, date de 2011. L'actuel accrochage a heureusement beaucoup plu. On notera au passage qu'il se situe bien dans la ligne de la galeriste, amoureuse du noir et du blanc. Un goût apparemment partagé par le public. Son stand a beaucoup plu lors du récent «ArtGenève». 

(1) Le plus large de l'exposition actuelle mesure très exactement 248 centimètres.

Pratique

«Jean-François Luthy, Lisières», galerie Rosa Turetsky, 25, Grand-Rue, Genève, jusqu'au 20 février. Tél. 022 310 31 05, site www.rosaturetsky.com Ouvert du mardi au vendredi de 14h à 18h30, le samedi de 11h à 17h.

Photo: L'un des rares paysages de neige aujourd'hui proposés par Rosa Turetsky.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."