Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/Que verrez-vous bientôt dans les musées? De Christa à César!

Crédits: Aquilatin/Musée de l'Arles antique 2018

Parmi les expositions promues par la conférence de presse organisée mardi au MEG, il en est qui roulent déjà. C'est le cas pour l'hommage de la BGE à Nicolas Bouvier ou les Mille ans de monochromes à la Fondation Baur. J'en parlerai prochainement, tout de l'exposition hodlérienne de la Maison Tavel qui n'a pas été citée au MEG. D'autres sont attendues pour bientôt. La Fondation Bodmer va ainsi montrer Ferdinand Hodler-Documents inédits dès le 3 octobre et Uniques, cahiers écrits, dessinés, inimprimés à partir du 20 octobre. Le Mamco consacrera une grande exposition à la Genevoise Mai-Thu Perret. Elle sera vernie le 20 octobre. Ce musée d'art moderne et contemporain proposera en même temps Pattern, Decoration & Crime.

Toujours dans un avenir proche, le Musée de Carouge va rendre hommage une seconde fois à Christa, qui a porté haut le nom de la ville sarde. La première était bien sûr de son vivant. Il s'agit cette fois de l'hommage posthume à la couturière. Inauguration le 4 octobre. Le 2 novembre, comme vous devez commencer à la savoir, l'Ariana commencera à se pencher sur son fondateur Gustave Revilliod. Le 21 novembre viendra le tour du Musée Barbier-Mueller. Afrique. Asen: Mémoires de fer forgé Art vodoun du Danhomé proposera une soixantaine de pièces reflétant un art tribal peu connu. Il y a toujours à découvrir sur le Continent noir. 

La suite se fait plus lointaine. Il faudra attendre 2019. J'en toucherai tout de même un mot pour étoffer cet article, qui resterait autrement un entrefilet. Genève n'est pas Bâle en terme de richesse de l'offre, n'en déplaise aux officiels. Le Musée international de la Réforme offrira Il était plusieurs fois... sur les récits fondateurs de la Bible dès le 24 janvier. Il faudra attendre jusqu'au 17 mai pour découvrir Il était une fois au MEG, qui se penchera sur les contes européens sous la direction de la commissaire Federica Taramozzi.

Auparavant, le MAH aura montré César et le Rhône à partir du 8 février. Ce sera une visite en amont du fleuve par le Musée départemental de l'Arles antique. Le 6 février, le Musée de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge entrera En prison. Un thème à la mode. Il vient de se voir traité au château de Penthes. Notons au passage que Roger Mayou, directeur du MICR entamera sa dernière année avant retraite en 2019. Le Mamco servira son second service le 27 février. Morte il y a quelques mois, Marcia Hafif partagera l'espace avec René Daniëls. L'institution ne court pas derrière les noms connus. Le 23 mai, le Conservatoire et jardin botanique lancera Symboles & sentiments: secrets du monde végétal. Quelque part en avril, la Fondation Baur se lancera dans Asia chic.

J'arrête là. Après on se retrouve déjà dans la saison 2019-2020...

Photo (Aquilatin/Musée de l'Arles antique, 2018): Le buste de Jules César, qui remontera le Rhône jusqu'à Genève.

Ce texte intercalaire complète celui de la présentation annuelle des musées genevois.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."