Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/Piguet annonce ses ventes de septembre. Du classique et des armes

Crédits: Piguet, Genève 2018

C'est reparti pour les vacations locales. Genève Enchères ouvrira les feux du 18 au 20 septembre. J'y reviendrai. Pour l'instant, je vous donne le résultat de ma consultation du jour de Piguet sur Internet. Le catalogue a en effet été lâché sur le site le 1er septembre. Il y a là le menu habituel, avec beaucoup de lots en vente silencieuse. 

Ce sont les armes qui font cette fois une apparition en force, alors que l'archéologie s'efface. Il y a comme cela des glissements. Je suppose que les modèles proposés rue Prévost-Martin exigent une autorisation de port. Autrement, il n'y a plus qu'à se blinder dans la rue. A part cela, les classiques reviennent comme l'art chinois, l'argenterie, la maroquinerie ou les bijoux. Il faut s'attendre à de longues séances. La seule peinture compte un nombre impressionnant de numéros. Leur lecture offre souvent l'occasion de faire des observations d'ordre général. Je note cette fois que des artistes qui tenaient le haut du pavé dans ma jeunesse, comme Maurice Brianchon (1899-1978), Roland Oudot (1897-1981) au André Planson (1898-1981), se situent aujourd'hui au ras des pâquerettes. Entre 400 et 600 francs d'estimation pour un Planson. Si vous voulez acheter à contre-mode, le moment me semble venu. Ce n'est pas de la si mauvaise peinture que ça!

Deux tableaux anciens importants 

Les ventes se devaient de proposer quelques «hightlights», comme on dit chez Christie's et chez Sotheby's. Ne vous attendez pas à des trucs à plusieurs millions. Il se trouve tout de même une montre Patek prisée entre 140 000 et 180 000 francs. Un séduisant pendentif Art Nouveau de Lalique devrait atteindre entre 20 000 et 30 000. Une sculpture Baga de Guinée, haute d'un mètre et demi, se situe dans une fourchette comprise entre 30 000 et 50 000.

Deux tableaux anciens importants se retrouveront rue Prévost-Martin. Une chose assez rare pour se voir signalée. Il y aura une grande «Annonciation» de Louis Brea, le principal peintre niçois des débuts du XVIe siècle (entre 30 000 et 50 000). Et surtout une Madone au pedigree prestigieux, puisqu'elle provient des collections impériales allemandes. Cette œuvre du Véronais Paolo Morando, signée et datée 1514, devrait atteindre de 50 000 à 80 000 francs. Frais non compris, bien évidemment. Mais quand on aime, on ne compte pas.

Pratique

Piguet, 51, rue Prévost-Martin, Genève. Tél. 022 320 11 77, site www.piguet.com Visites les 21, 22 et 23 septembre de 12h à 19h. Ventes les 25, 26 et 27 septembre.

Photo (Piguet): «L'Annonciation» de Louis Brea, actif entre 1505 et 1520.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."