Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/Pierre Huber amène l'"Insolite" chez Art & Public. Shocking?

Crédits: Tony Matelli/DR

Contrairement à nombre de ses confrères, Pierre Huber a l'âge et les moyens de se faire plaisir. Comme il n'est pas égoïste, il partage ses jubilations en organisant de petites expositions dans son espace de la rue des Bains, Art & Public. Après l'Italienne Dadamaino, le galeriste genevois propose en ce moment une dizaine de pièces rangées sous la rubrique «Insolite». Chacun a de ce mot sa propre conception, liée à ses expériences, ses habitudes et, qui sait, son éducation. Ce qui étonne (ou révulse) l'un peut ainsi sembler presque normal à l'autre. Et réciproquement. 

«C'était l'occasion de sortir des caisses des œuvres que nous avons depuis longtemps», explique Pierre Huber, avant de préciser qu'elles ont à l'époque eu de la peine à trouver preneur. «Quand je montrais John Coplans, que j'admire profondément, personne ne voulait de ses photos utilisant des parties de son corps vieilli.» Pierre tient tout particulièrement à «Whatever You Want» de Tony Oursler, créé par le New-Yorkais en 1995. «C'est pour la moi la pièce de référence de l'artiste.» On y voit, dans un petite valise posée à même le sol, une poupée dont le visage laissé en blanc sert d'écran à une projection vidéo montrant une face grimaçante et révulsée.

L'homme et ses ulcères 

L'élément le plus spectaculaire et le plus dérangeant de cette présentation, où une Cindy Sherman inspirée côtoie Steven Parrino, Jim Shaw ou la Sud-Africaine Candice Breitz, reste cependant pour moi le «Total Torpor-Mad Malaise» de l'Américain Tony Matelli, installé face à la porte d'entrée. Il s'agit d'une énorme sculpture de silicone dans laquelle sont incrustés des cheveux humains. Nu, l'être représenté, paradoxalement souriant, est couvert d'ulcères purulents et dégoulinants au réalisme presque insoutenable. On pense, pour ce qui est de la technique, au statues bien plus convenables de l'Australien Ron Mueck, qui plaisent tant au public actuel. Devant lui, jetés par terre, il y a des canettes et autres débris d'alimentation «junk». Oserais-je le dire? Eh bien ce sont ces derniers qui me choquent le plus. Des canettes sur le sol d'une galerie... 

D'autres surprises attendent le visiteur. La tête coupée (un autoportrait) de l'Anglais Pascal Bircher faisait en 2006 allusion au Caravage et à la Révolution française, en utilisant les mêmes techniques que Tony Matelli. Il est clair qu'elle sème aujourd'hui le malaise en rappelant l'actualité brutale du Proche-Orient. L'insolite a ici été remplacé par une horreur banalisée. Le contexte évolue sans cesse, bouleversant la notion d'insolite.

Où est le scandale?

Un dernier mot, pour terminer sur une note amusée. Une institutrice, passant avec ses gentils petits élèves rue des Bains, s'est montrée choquée par l'homme modelé par Tony Matelli. On voyait du trottoir (en regardant bien) la zigounette et les roubignoles du monsieur. Pour le reste, la dame n'avait rien à redire. Va pour les furoncles! Afin d'assurer la paix des ménages, la statue a été retournée afin de cacher des parties qu'on qualifiait jadis de honteuses. Ainsi va le monde, qui se scandalise rarement à bon escient.

Pratique 

«Insolite», galerie Art & Public, 35, rue des Bains, Genève, septembre-octobre. Tél. 022 781 46 6, site www.artpublic.ch Ouvert du mercredi au vendredi de 14h30 à 18h, le samedi de 12h à 16h.

Photo (Photo DR/Tony Matelli): "Total Torpor-Mad Malaise" de Tony Matelli.

Texte intercalaire.

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."