Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/Phoenix Ancient Art et le raffinement dans l'art antique

Crédits: Phoenix Ancient Art

Il fallait bien un titre. C'est «Maîtrise et raffinement dans l'Antiquité». Une Antiquité très élargie, puisqu'il y a ici un magnifique bol en céramique islamique du XIIIe siècle, créé dans un Iran alors sous le joug mongol. Un récipient orné de phénix. Une parfaite symbolique pour la nouvelle (enfin, pas si nouvelle que cela, elle a commencé fin avril) présentation de Phoenix Ancient Art, rue Verdaine. 

La direction est bien consciente du caractère hétéroclite de l'ensemble. «Après deux expositions thématiques, nous proposons pour notre premier rendez-vous de l'année une sélection d’œuvres prestigieuses venues d'horizons chronologiques et géographiques variés.» On peut dire que leur point commun serait «l'excellence», pour parler comme un énarque français. La chose suppose ici du goût, un sens de la matière, des proportions, ainsi que beaucoup, beaucoup de travail. Combien de temps fallait-il, avec les moyens de l'époque, pour tailler une «idole» des Cyclades en marbre ou un pendentif en cristal rose en forme de taureau assis (1)?

De l'Egypte à Byzance

Dans les murs sombres de la galerie, au rez-de-chaussée et en sous-sol, il n'y a pratiquement que des merveilles. Que retenir? Le grand vase attique (42 centimètres!) à figures noires représentant le combat d’Héraclès et du centaure Nessus, peint vers 550 av. J.-C.? L'Amon de bronze incrusté d'or de la IIIe Période intermédiaire, entre 1049 et 664 av. J.-C.? Ou, pour être plus moderne, la grille architecturale, avec une grande Croix au milieu, en marbre byzantine des XIe-XIIe siècle? Difficile de répondre. Tout devient ici affaire de sensibilité personnelle. Les propositions se situent au plus haut niveau. Un niveau parfois mieux que muséal, dans la mesure où beaucoup d'institutions sont héritières de donateurs d'importance très différente. 

Ces choses demeurent évidemment hors de prix. C'est l'occasion de rappeler l'existence, en haut de la rue Etienne-Dumont, de Phoenix bis, destinée aux «jeunes collectionneurs» (c'est comme cela qu'on nomme en termes pudiques les amateurs fauchés). Il y a là de très jolies choses. Moins prestigieuses. Moins recherchées aussi. Il existera toujours des cultures plus chic que les autres. Les Italiotes ou les Chypriotes ne jouiront jamais le prestige des Athéniens et des Egyptiens de l'Ancien Empire. Et pourtant... C'est l'occasion de dire que ce second Phoenix vernira sa nouvelle présentation le 16 juin. 

(1) Le pendentif est d'époque achéménide. Iran, VIe-Ve siècle av. J.-C.

Pratique

«Maîtrise et raffinement dans l'Antiquité», Phoenix Ancient Art, 6, rue Verdaine, jusqu'au 31 août. Tél. 022 318 80 10, site www.phoenixancientart.com Ouvert du lundi au vendredi de 10h30 à 18h30. 

Photo (Phoenix Ancient Art): Un verre romain intact (ils ne sont jamais brisés chez Phoenix) d'un vert éclatant.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."