Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/Papiers Gras présente en l'Ile le dessinateur Martial Leiter

Crédits: DR

Il y a des gens que l'on se félicite de retrouver. Ils restent bien sûr minoritaires. Martial Leiter en fait partie. Il y a plus de trente ans que je suis de loin le parcours du Neuchâtelois. Ces dernières années, les amateurs l'ont retrouvé à la Maison du dessin de presse de Morges, ce qui peut sembler logique. Des visiteurs ciblés «beaux-arts» l'ont également vu à la galerie Ligne Treize de Carouge. L'homme y présentait de véritables peintures à l'encre sur papier. Un peu dans la tradition chinoise. Je me souviens notamment d'énormes mouches qui semaient le trouble. 

Rien de tout cela bien sûr aujourd'hui à Papiers Gras, en l'Ile, où l'esprit va dans le sens de la bande dessinée. Roland Margueron propose donc aux cimaises une sorte de rétrospective Leiter. Une idée finalement passionnante. Il demeure impossible de dater ces œuvres qui relèvent moins du dessin de presse que du manifeste politique (1). Avec cet homme aujourd'hui âgé de 66 ans, l'actualité de compte pas vraiment. Leiter ne nous parle pas de l'événement qui fait jaser aujourd'hui et qui sera oublié demain. L'artiste, car c'en est bien un, reste toujours dans le général. Avec une pointe d'ambiguïté. Comment interpréter certains sujets qui peuvent tout aussi bien avoir été créés cette année ou au millénaire dernier? Aucune planche ne se voit en effet datée.

Griffures d'encre

Il y a ainsi de tout chez Martial Leiter, dont l'observateur reconnaît le trait acéré, avec ses griffures d'encre qui se croisent comme dans une gravure. Un éléphant peut avoir les oreilles de Mickey. Un épi de maïs transgénique se mue en grenade explosive. Voltaire se fait des amis avec son portable. Un fauteuil de bureau se confond avec celui qui l'occupe. Des SDF s'installent sous le mur de Wall Street. Là encore, tout reste simple. J'avoue cependant un faible pour ce qui résiste au décryptage. Un de mes dessins préférés montre une consigne. En haut à gauche, le clochard habitant un casier fait sécher son linge. En bas à droite, un être anonyme vient planquer une valise. Avec quoi dedans? Impossible de le savoir. Leiter nous pose juste des questions. Il ne nous apporte pas de réponses. 

Même si Papiers Gras reste un lieu de taille moyenne, il y a beaucoup de choses sur les cimaises. J'en ai reconnu certaines. Elles ont jadis paru dans un journal ou, plus récemment, dans l'un des deux gros volumes que Les Cahiers dessinés ont consacré à Leiter. Le fait de les voir encadrées sur un mur ajoute au plaisir. L'auteur ne fait pas partie de ceux qui ressemblent à leur image imprimée. Il sort de l'image une petite vibration qui naît du contact direct avec l'original. C'est bon signe. Certains collectionneurs se sont du reste manifestés. Une autre forme d'engagement que la politique, au sens large, pratiquée par Leiter! 

(1) Je signale à ce propos que le Musée Jenisch de Vevey proposera une grande exposition sur le dessin politique du 2 novembre au 24 février 2019. Le projet est piloté par Frédéric Pajak.

Pratique

«Martial Leiter, Dessins», Papiers Gras, 1, place de l'Ile, Genève, jusqu'au 16 juin. Tél. 022 310 87 77, site www.papiersgras.com Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 19h, le samedi de 10h30 à 18h30.

Photo (DR): Martial Leiter, qui dessine depuis une quarantaine d'années.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."