Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/Les expositions de 2015-2016. Mon choix arbitraire

Le choix est vaste. Mais choisir, c'est aussi apprendre à renoncer. Dans la foule des propositions muséales genevoises pour la fin 2015 et 2016, j'ai retenu pour vous dix expositions. Les voici. 

1) «Jean-Pierre Saint-Ours, Un peintre genevois dans l'Europe des lumières» au Musée d'art et d'histoire, du 25 septembre au 31 décembre. C'est la figure centrale du néo-classicisme à Genève, où il est né en 1752. Le peintre n'avait jamais connu de rétrospective. Je vous en parle bientôt.
2) «L'histoire suisse en briques Lego», au Musée des Suisses dans le monde de Penthes, du 1er novembre au 14 février. Pour se rapprocher des jeunes générations non contaminées par le virtuel, notre destin national raconté par un million de pièces judicieusement assemblées.
3) «Byzance en Suisse», au Musée Rath, du 4 décembre au 13 mars. Genève a toujours eu des accointances avec Constantinople. Après la collection de poids monétaire est venu l'important legs de Janet Zakos. Les autres musées ou églises suisses viendront faire l'appoint.
4) «My Blue China» à l'Ariana, du 16 décembre au 28 février. Une dizaine d'artistes contemporains réinterprètent la porcelaine chinoise en bleu et blanc, exportée jadis dans le monde entier. Venue de Limoges, l'exposition sera verra ici placée dans un contexte historique.
5) «Lime! Ponce! Râpe!», au Musée de Carouge, du 20 janvier au 3 avril. Du patrimonial et de la micro-histoire. L'institution a reçu le fonds de l'ancienne manufacture de limes Vautier, disparue après un siècle d'activité. L'occasion de présenter la Carouge industrielle d'avant l'ère bobo.
6) «Les années 16, une histoire en six étapes» au Musée international de la Réforme, dès janvier 2016. En 1516, Erasme retraduisait le Nouveau Testament, anticipant Luther d'un an. En 1616, Genève se voyait frappée par la peste, entraînant la chasse aux sorciers. En 1716...
7) «Monnaies, Échanges, pouvoir et richesse» au Musée Barbier-Mueller du 11 février au 18 septembre. Tous les peuples n’échangent pas des pièces ou des billets. Les coquillages, des armes, des bracelets ou des plumes peuvent aussi servir à éviter les complications du troc.
8) «Estampe japonaises, 1910-1950», à la Fondation Baur du 3 mars au 22 mai. L'ukiyo-e ne s'est pas arrêté au moment de la modernisation du Japon, à la fin du XIXe siècle. La création gravée a perduré, tant avec des thèmes traditionnels que des sujets nouveaux.
9) «Frankenstein créé des ténèbres», à la Fondation Martin Bodmer, du 14 mai au 9 octobre. Parallèlement au Rath, qui se penchera également sur le sujet, une approche littéraire du thème avec quelques prêts extraordinaires. Il y aura le manuscrit original de Mary Shelley.
10) «Amazonie, Le chaman, la musique et le peuple de la forêt» au MEG, du 18 mai au 4 décembre. A partir des collections du muée d'ethnographie, riches en la matière, une exposition montée par Boris Wastiau lui-même.L'Amazonie n'a guère été traitée ici depuis plus de trente ans.

Photo (DR): L'exposition "My Blue China" viendra moderniser le bleu et blanc de Chine à l'Ariana

Ce texte suit et complète celui consacré à la Conférence des musées genevois. Il se trouve une case plus haut dans le déroulé.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."