Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENEVE/Le Salon du livre perd sa tête Isabelle Falconnier. L'avenir reste flou

Crédits: 24 Heures

Ce furent «Sept ans de réflexion», avec Isabelle Falconnier dans le rôle de Marilyn Monroe. Toutes proportions gardées, évidemment. Un communiqué du Salon du livre, parvenu en mon absence le 1er juin, annonce en effet la rupture. Isabelle s'en va. Oh, la chose est racontée avec tant de circonvolutions que j'ai mis du temps à en être sûr! Dans le genre langue de bois, il me semble difficile de faire mieux. J'ai cependant appris à l'avant-dernier paragraphe que la directrice «a décidé de s'engager dans d'autres activités culturelles et notamment de rejoindre la Fête de Vignerons 2019 en tant que Déléguée éditoriale et médias.» Un titre qui ne veut strictement rien dire, d'autant plus que j'ignore à quoi ressembleront les médias l'an prochain. 

Tout le monde se déclare, comme veut l'usage, satisfait du septennat. «Le Salon du livre de Genève n'a eu de cesse de renforcer ses liens avec la scène littéraire romande et sa communauté de lecteurs», déclare le Conseil de la Fondation pour l'écrit. «Le Salon est un formidable outil au services des éditeurs, des créateurs, des lecteurs et de la médiation littéraire sous toutes ses formes», répond l'ex-directrice. N'empêche qu'au fil des ans, comme je vous le disais en avril, le Salon n'a cessé de se rabougrir alors qu'ArtGenève prospérait insolemment au même endroit. Il n'occupait en 2018 qu'une partie de la mezzanine de Palexpo. La manifestation n'a en outre accueilli que 87 000 visiteurs ce printemps. Un chiffre qui me semble déjà généreux.

Formes à définir 

Quel sera l'avenir? Très flou. On peut même se demander si le Salon subsistera comme tel. Je vous recopie ici la prose reçue par courriel. «Le Salon du livre aspire à toujours travailler en étroite collaboration avec les différents acteurs du livre et affiche sa volonté de se rapprocher du grand public genevois et transfrontalier, en collaborant et en organisant des événements dans la région.» Voilà qui n'engage à rien, même si «la ligne éditoriale et le contenu culturel soutenus par la Fondation pour l'écrit (que préside Claude Membrez, un monsieur de rapports plutôt agréables) viendront évidemment compléter l'offre des stands commerciaux.» Quid en 2019? Le premier paragraphe parle juste de «nouveau souffle à donner»...

Photo (24 Heures): Isabelle Falconnier, qui passe à la Fête des Vignerons de Vevey, version 2019.

Texte intercalaire.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."