Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/Le peintre Chu Teh-Chun fait un malheur à l'Hôtel des Ventes

Crédits: Hôtel des Ventes

Frémissement dans la salle. Oh, pas du côté du public. C'est au téléphone que les choses se passeront avec le lot 1091 à l'Hôtel des Ventes à Genève en ce mercredi 15 juin. On reconnaît tous les gens employés par la maison dirigée par Bernard Piguet. Enfin tous ceux qui ne présentent pas des tableaux sur scène. Ici, chacun fait un peu tout, comme au cirque. 

Pour moi, Chu Teh-Chun reste un nom. Il s'agit d'un Chinois, mais tôt émigré en France, comme Zao Wou-Ki ou Ian Pei-Ming. Sa grande toile (d'un format cependant raisonnable, 130 centimètres de haut) s'intitule «Une obscure clarté III» C'est abstrait, gestuel, coloré et cela date de 1984. Mort en 2014, Chu (je me permets cette familiarité) avait alors 64 ans. L’œuvre, qui provient de chez Pierre Huber et qui a passé depuis par deux collections privées genevoises, est estimée entre 100.000 et 150.000 francs.

Offres sur Internet

Avec une rapidité encore accrue par des offres massues sur Internet, le montant offert arrive vite à un demi million. L'ascension s'arrêtera finalement à 650.000 francs, auxquels il faudra rajouter les 20 pour-cent d'échutes et la TVA. Applaudissements dans la salle. Car il y a ce soir du monde. Qui a dit que les maisons d'enchères restaient aujourd'hui désespérément vides? Le William Bouguereau de 1890, dont je vous ai parlé, fera moins bien. Trop ancien peut-être. Trop classique sans doute. Très muséal en tout cas. Je ne connais pas la raison de cette défaveur, mais la raison ne domine pas aux enchères. Estimé entre 300.000 et 500.000 francs, il ne se vendra qu'après un seul coup de téléphone. Trois cent mille. Le minimum. Bonne affaire. 

Et autrement? Je n'ai pas assisté à toutes les vacations, qui se prolongent ce jeudi. Je peux juste vous dire que les très petits lots partent mal. Qu'il existe encore une clientèle pour une peinture locale du XXe siècles aux couleurs volontiers dépressives (brunâtre, verdâtre, grisâtre...). Que des graphistes doués comme Pierre-Alain Bertola, Claude Luyet ou Georges Schwitzgebel se vendent difficilement. Dans les 200 francs. Et que le mobilier ancien a tiré son épingle du jeu, si les dimensions restent raisonnables et si les sièges sont bien recouverts (les tapissiers sont devenus hors de prix en Suisse). Cela ne signifie pas que les prix remontent. Certains se situent au dixième des années 60, surtout si on tient compte de l'inflation. Mais il y a là comme une stabilisation. 

Photo (Hôtel des Ventes): Un fragment du Chu Teh-Chun, qui est en fait une toile verticale.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."