Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/Le MAH organise un colloque sur la déontologie selon l'ICOM

Crédits: ICOM

C'est le cours de morale de la fin d'année, avant la marmite en chocolat de l'Escalade, la dinde aux marrons de Noël et les serpentins de la Saint-Sylvestre. Le Musée d'art et d'histoire (MAH) proposera les mercredi 7 et jeudi 8 décembre un colloque sur «Le code de déontologie de l'ICOM pour les musées.» Première partie au MAH lui-même. Seconde au MEG, ex-Musée d'ethnographie. Conclusion sur les bancs de L'Université, à Uni Bastions. 

Avant d'aller plus loin, un petit coup dans le rétroviseur. Le Conseil international des musées a été fondé en 1946 par 14 pays, dont la Suisse, qui a matérialisé sa branche nationale en 1953. Le Code existe depuis 1986, ce qui explique les deux journées anniversaires genevoises. Et comme l'ICOM (qui utilise les initiales anglaises pour son sigle) aime bien les 6, ce texte s'est vu révisé en 2006. Aujourd'hui, l'association ne compte pas moins de 28 000 membres dans 150 pays, à en lire les chiffres donnés par ICOM Suisse.

Exposés thématiques 

Ouvert par Anne-Catherine Robert-Hauglustaine, directrice générale de l'ICOM depuis 2014, la présidente Suay Aksoy ayant été nommée cette année, le colloque proposera quantité d'exposé thématiques. Il se passera en famille dans la mesure où l'on retrouve à sa coordination Jean-Yves Marin, directeur du MAH, son ami Vincent Négri, chercheur du CNRS très présent à Genève, et l'inévitable Marc-André Renold, avocat et professeur titulaire de la chaire UNESCO en droit international des biens culturels de notre Alma Mater. Les participants sont du reste dans leur immense majorité de Genève ou de France. 

Je ne détaillerai pas ce programme très bien pensant. Je citerai juste le titre de la conférence de Sébastien Minchin, de Rouen. «Le musée éthique, acteur du développement durable». Il sera bien sûr question de cession des collections, d'authenticité (tiens, personne du château de Versailles!), de spoliations coloniales, de régulation du marché de l'art, de partenariat public-privé (ah, on a oublié d'inviter Jean Claude Gandur!), de restauration des œuvres ou de patrimoine des communautés autochtones. C'est en effet ce qui ressort du Code.

Ports Francs

Je m'étonne juste que le colloque ait lieu à Genève, où le MAH a d'autres chats à fouetter en ce moment. Je reste aussi surpris de voir que le trafic des biens illicites et le pillage passent pour l'ICOM avant les destructions de guerre ou par folie religieuse. On a l'impression que le recel constitue un mal pire qu'un anéantissement. Il est vrai que nos Port Francs, volontiers présentés comme «le plus grand musée du monde» par une presse avide de sensations, sentent le soufre. 

A ce propos, je profite pour dire que je trouve excellente la toute récente proposition suisse, formulée à Abu Dhabi, d'un abri géant à construire près de Zurich d'un asile pour oeuvres en danger de mort. Je suis aussi pour la mise en sécurité au MAH de pièces saisies il y a quelques jours au Port Franc. En revanche, restituer aujourd'hui des biens culturels à la Turquie ou à l'Egypte me semble un pari dangereux sur l'avenir. Dans le premier des deux pays, tout peut basculer. Et dans le second, les islamistes parlent bien de manière récurrente (mais personne ne veut jamais s'en souvenir) de détruire le Sphinx et même les trois Pyramides.

Pratique

«Le Code de déontologie de l'ICOM pour les Musées, 1986-2016», mercredi 7 et jeudi 8 décembre . MAH le 7 à 14h30, au MEG le 7 à 18h, au MEG le 8 à 9h15, à Uni Bastions le 8 à 14h15. Site www.mah-geneve.ch Entrée libre.

Photo (ICOM): La directrice générale de l'ICOM Anne-Catherine Robert-Hauglustaine, qui viendra au MAH.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."