Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/Le MAH ne fermera pas ses portes le 31 décembre

On est fixés. Le Musée d'art et d'histoire (MAH) ne fermera pas ses portes le 31 décembre 2015, jour où Genève fêtera pourtant sa Restauration. Deux choses permettent de l'affirmer, après le cafouillage de la récente conférence de presse des musées privés et publics de la Ville, tenue il y a quelques semaines au Musée international de la Réforme. 

La première figure sur le blog du magistrat. Sami Kanaan se félicite du succès des deux premiers «afters» de l'institution. Le premier a accueilli 1600 personnes. Le second 4220, ce qui est énorme. «D'autres sont prévus pour 2016». Ils n'auront pas lieu dans la rue en plein hiver. L'autre élément découle de la demande de prolongation de prêt reçue par les musées et collectionneurs privés pour la rétrospective «Jean-Pierre Saint-Ours», qui devait normalement se terminer le 31 décembre (1). Notons que si les tableaux ne poseront pas trop de problèmes, il n'en ira pas de même pour les dessins. Ceux-ci se verraient alors pendus aux murs pendant cinq mois, ce qui n'est pas permis. Les normes de conservation actuelles limitent impérativement ce type d’accrochage à trois mois.

La patate et la frite 

Je profite de l'occasion pour dire bien haut (même si c'est par écrit) que je n'ai rien par principe contre les «afters», ni contre l'opération «Outing» visant au collage sur les murs de la ville de fragments agrandis de peintures du MAH, ni contre l'opération de vacances ayant vu la venue rue Charles-Galland de 5000 enfants. Je dirai juste que les premiers devraient normalement venir en complément d'un véritable projet muséographique et que les seconds décalquent assez mal les installations somptueuses d’Ernest Pignon-Ernest (qui mériterait de toucher des droits d'auteur). C'est l'intitulé du troisième qui me chiffonne surtout. Je me dis qu'avec «La semaine qui donne la patate», le MAH n'a vraiment pas la frite.

P.S. Je viens d'apprendre que le MAH aurait encore recruté trois personnes relevant peu ou prou de la communication. Ceci alors que plusieurs postes de conservateurs sont à repourvoir. 

(1) Parce que le MAH n'a bien sûr pas prévu d’expositions nouvelles pour 2016. 

Photo (MAH): La préparation de l'exposition Jean-Pierre Saint-Ours.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."