Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/La "Hollandaise à la cafetière" de Liotard ira au Rijksmuseum

Crédits: Sotheby's

Je viens d'apprendre la nouvelle par le journal en ligne «La Tribune de l'art». Vendue le 6 juillet dernier à Londres par Sotheby's après avoir été montrée l'hiver dernier à la rétrospective Liotard d'Edimbourg et de la Royal Academy, la «Hollandaise à la cafetière» ira au Rijksmuseum d'Amsterdam. Le musée hollandais paie parfois très cher pour avoir. Cette rare huile du peintre genevois (1702-1789) avait ainsi «fait» 4 405 000 livres aux enchères juste après le Brexit. 

Au départ, les Britanniques voulaient retenir l’œuvre. Si Elizabeth II possède d'admirables pastels de l'artiste (les nombreux enfants du roi George III), s'il en va de même pour les ducs de Devonshire à Chatsworth, la National Gallery n'a de lui qu'un petit tableau de rien du tout. Celui-ci y aurait documenté le séjour du pigeon voyageur qu'était Jean-Etienne Liotard aux Pays-Bas en 1755-1756. Tout rappelle ici le plat pays, du tableau du fond au objets sur la table. La toile était restée aux mains de l'artiste jusqu'en 1774. Il l'avait alors vendue à William Ponsonby, deuxième comte de Bessborough. L’œuvre était demeurée dans les mains de ses descendants jusqu'en 1993. Seulement voilà! Les millions voulus n'ont pas été réunis et la loi anglaise se montre à cet égard formelle. Ce qui ne peut pays être payé est libre de sortie.

Compléter une série 

Cela dit, le Rijksmuseum possède des liens forts avec l'artiste, dont il possédait déjà nombre de créations. Je citerai juste la célèbre vue montrant Liotard à la campagne devant le Salève. Cet ensemble lui a été légué, au XIXe siècle déjà, par une petite-fille du peintre. Il a longtemps existé des liens commerciaux et matrimoniaux (ce qui revenait à l'époque presque au même) entre Genève et les Pays-Bas. 

Photo (Sotheby's): Un détail de la «Hollandaise à la cafetière».

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."