Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE / L'Hôtel des Ventes repart pour une nouvelle série!

La visite a le charme de la répétition, qui vaut bien celui de la découverte. Tous les trois mois, l'Hôtel des Ventes ouvre ses portes du 51, rue Prévost-Martin. Les vacations sont précédées de trois jours de visites, où l'on croise toujours les mêmes gens. Des dames très dames s'intéressent à la maroquinerie de luxe, ou à des bijoux un peu trop sages. Les professionnels viennent flairer la bonne affaire. Quant aux amateurs, ils tentent d'imaginer l'effet que l'objet du désir produirait chez eux. Un logis qu'on souhaite un peu moins chargé que les locaux en sous-sol de l'Hôtel. Il a fallu cette fois disposer 1665 pièces dans trois chambres, un bon millier de lots faisant l'objet d'une "vente silencieuse" parallèle, de l'autre côté de la rue. 

Cette fois, pas de provenance vedette. Chaplin ou Serge Lifar. Pas de "russeries" non plus. Elles se voient réservées à des ventes annoncées pour décembre. C'est pour une fois le meuble ancien qui occupe la première place. "L'essentiel provient de deux maisons genevoises", précise l'expert (et commissaire priseur) Olivier Fichot, qui se ferait hacher menu plutôt que de donner des noms. On saura cependant qu'il s'agit là de collections anciennes. "L'une d'elles provient de ventes versaillaises des années 1960 et 70. Les propriétaires ont eu l'intelligence d'en conserver les catalogues. Le travail en a été grandement facilité."

Changement du goût 

Reste qu'en quatre décennies, le goût s'est modifié. Considérés naguère comme des placements de père de famille, les secrétaires Louis XV estampillées et les petites tables Louis XVI marquetées ne valent plus que le quart (et parfois moins) des prix pratiqués au temps du président Georges Pompidou. "Nos estimations restent donc très prudentes." On verra ce qu'il en est lors de l'autopsie, quand les sièges ou les miroirs passeront mercredi sous le marteau. La spectaculaire commode à décor floral des années 1710 (estimée entre 30.000 et 50.000) devrait au moins s'en tirer. L'exceptionnel répond moins à la mode que le moyen-supérieur. 

Autrement, beaucoup d'argenterie, comme toujours. La spécialité de Cyril Duval. "Je peux cette fois, pour varier les propositions, présenter une vitrine Art Déco genevois." Un rien d'archéologie répertorié par Fabrice Van Rutten, dont j'admire l'éclectisme. Le Belge aura dû en un an s'initier aux instruments scientifiques anciens et à la bande dessinée. Mais tout s'apprend! "Je vais encore passer à une autre sujet surprenant pour les ventes de septembre."

Un regard sélectif 

Il y a bien sûr des tableaux aux murs, dont le plus spectaculaire me semble un Albert Gleizes cubiste (mais tardif) à sujet religieux. L'énorme (et difficile) "Trinité" se voit prisée entre 20.000 et 30.000 francs. C'est moins que le voluptueux "Vénus et l'amour" du Bolonais Carlo Cignani, mort nonagénaire en 1719, et dont on espère entre 30.000 et 50.000 francs. Que voulez-vous? Le profane l'emporte de nos jours sur le sacré. 

Je n'ai fait là qu'écrémer les choses. A Prévost-Martin, le regard n'enregistre en plus pas tout. Il figure ainsi dans le catalogue quantité d’œuvres que je n'ai pas repérées, tant il y en a. Cela ne signifie pas que l'Hôtel accepte n'importe quoi. Loin de là. "Nous sommes obligés de refuser beaucoup de choses", précise Bernard Piguet, directeur de l'établissement. "Il faut que les objets aient une certaine valeur, qu'ils se révèlent séduisants, ou au moins amusants."

Pratique 

Hôtel des ventes, 51, rue Prévost-Martin, Genève, visites le samedi 14 et le dimanche 15 juin de 12h à 19h. Ventes le mardi 17 juin, le mercredi 18 et le jeudi 19 juin. Tél. 02 320 11 77, site www.hoteldesventes.ch ou www.swissauction.ch. Tous les lots sont reproduits. Photo (DR): La couverture du catalogue, avec une plaque en céramique de Fernand Léger, estimée entre 6000 et 8000 francs.

Il s'agit d'un texte intercalaire. Dimanche, comme prévu, le Centre d'art contemporain d'Yverdon.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."