Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/L'Hôtel des Ventes reflétera la vie de château

Et c'est reparti pour un tour! Je vous ai récemment dit que l'Hôtel des Ventes genevois disperserait les 11 et12 septembre, sur place, le contenu du château d'Hauteville. Il s'agira pour lui d'une série supplémentaire de vacations. Avant se placeront en effet les journées de juin. Il y en aura d'autres du 5 au 8 octobre. On ne chôme pas, rue Prévost-Martin. 

Les prochaines ventes se dérouleront donc lieu les 15, 16, 17 et 18 juin. Les jours de visite sont prévus du 12 au 14 juin, de 12 heures à 19 heures. Un certain temps semble nécessaire pour tout voir et tout humer. Il y a 1654 lots pour la criée et des centaines d'autres proposés à la vente silencieuse. Le tout comme toujours présenté bien serré. Un entassement qui fait partie du jeu.

Bonmont et Beaulieu 

Comment caractériser la cuvée juin 2015? Difficilement. Il convient de signaler d'abord des œuvres classiques, provenant d'autres châteaux qu'Hauteville. Certains sont issues de Bonmont. D'autre se trouvaient à Beaulieu, qui fut à Rolle la maison d'été de Jean-Gabriel Eynard (1775-1863). Le Genevois possédait là un domaine immense, allant jusqu'au lac. Il a été coupé depuis bien longtemps par ce qu'on appelait dans mon enfance «la route suisse». Beaulieu a perdu depuis des décennies l'essentiel de son mobilier d'origine. Il en subsiste néanmoins des traces dans les meubles et tableaux qui en sortent aujourd'hui. 

Commencées comme toujours par la soirée de maroquinerie, qui a son public de dames madérisées, les ventes comprennent cette fois beaucoup de pièces asiatiques. Citons une spectaculaire Guanyin chinoise, taillée dans le bois entre le XIIIe et le XVIIe siècle, ou un beau Bouddha en schiste du Gandara (IIe-IIIe siècle de notre ère). Deux pièces intéressantes par leur provenance ancienne. Le Bouddha se trouvait bien avant 1970 dans une collection suisse connue, ce qui le blanchit aux yeux de la loi. J'ai aussi noté dans la section asiatique un paravent japonais. Il en dit long sur l'évolution du goût et sur la modestie des estimations pratiquées par l'Hôtel des Ventes. La Vieille Fontaine, qui était un somptueux magasin lausannois, situé Cheneau-de-Bourg, l'a vendu il y a bien des années 70.000 francs. Il se retrouve ici avec une prisée entre 4000 et 6000.

Montres et bijoux 

La maison de la rue Prévost-Martin proposera beaucoup de meubles de style, aujourd'hui peu commerciaux, Elle offrira aussi de la peinture, dont un certain nombre de pièces étranges signées par Marguerite Burnat-Provins (1872-1952), une dame qui a connu beaucoup de troubles mentaux. Il y a notamment là un Le Sidaner et un Guardi, dont leurs vendeurs espèrent beaucoup. La série se terminera comme d'ordinaire avec une nuée de bijoux et une avalanche de montres. Ce sera le 18 juin. Les acheteurs auront les 19, 20 et 22 juin pour retirer leurs petits (ou gros) achats. L'Hôtel entrera dès le 26 dans sa troisième phase de travaux. Photo (Hôtel des Ventes): Un fragment du Guardi et de son somptueux cadre. Estimé entre 100.000 et 150.000 francs.

Pratique 

Hôtel des Ventes, 51, rue Prévost-Martin, Genève, visites les 12, 13 et 14 juin de 12h à 19h, ventes les 15, 16, 17 et 18 juin. Tél. 022 320 11 77, sites www.swissauction.ch et www.hoteldesventes.ch

N.B. Je signale, pour la petite histoire, que les curieux retrouveront à l'Hôtel des Ventes les peintures qui ornaient "La Frégate". Ce tea-room se trouvait place du Port. Les  peintures sont signées Sergio Cecchi (1921-1986), qui avait la cote à Genève vers 1960. Le plus grand tableau, avec frégates bien sûr, mesure quatre mètres cinquante de large.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."