Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/L'Etat classe le musée, mais cette fois sans les parties à venir

Crédits: Ville de Genève

C'est la dernière «Genferei» en date, mais certainement pas la dernière dans l'absolu. Le 28 septembre, jour où Brigitte Bardot fêtait ses 82 ans, le Conseil d'Etat a promulgué un arrêté concernant notre Musée d'art et d'histoire (MAH). Il s'agissait de modifier le classement ubuesque du 15 avril 2015. Ce jour-là avait été protégé le bâtiment de Marc Camoletti, terminé en 1910, dans son état futur, puisque la mesure comprenait l'agrandissement à venir de Jean Nouvel. 

On connaît la suite. Le 28 février 2016, les habitants de la commune de Genève refusaient le projet du plus problématique des architectes français avec Dominique Perrault et Christian de Portzamparc. La partie moderne tombait à l'eau et le mécène prévu se faisait la malle. Il fallait donc modifier le texte, ce qui est aujourd'hui chose faite. L'édifice actuel se voit classé, au grand soulagement des défenseurs du patrimoine. La Ville a en effet renoncé officiellement le 15 avril 2016 à faire usage de son autorisation de construire.

Le Musée Rath pour l'horlogerie? 

Le nouvel arrêté précise que «tout nouveau projet sera soumis à la procédure d'autorisation liée à tout bâtiment classé.» Les choses ne sont cependant pas bétonnées, si j'ose dire. En attendant un avenir radieux, le MAH pourra effectuer des transformations «nécessaires à la poursuite de son exploitation et de son bon fonctionnement (1) pour autant qu'elles n'altèrent pas la substance patrimoniale.» 

Et quelles sont au fait les nouvelles idées, avant que la commission de six sages remette son rapport en 2018? Eh bien, selon le journal «Le Courrier», la dernière en date serait de transformer «provisoirement» le Musée Rath en Musée de l'Horlogerie, les privés ne devant pas avoir le monopole de la belle montre. Et cela, à mon humble avis, même si les collections du Musée Patek Philippe se révèlent parfois plus spectaculaires que celles du MAH, délogées du bâtiment de Malagnou à la suite d'un braquage en 2002. La firme s'est dotée de tous les moyens financiers voulus.

Et les expositions?

D'aucuns se demandent déjà où iront les grandes expositions genevoises d'ici l'ouverture d'un MAH repensé et restauré. L'actuel bâtiment ne saurait les accueillir en raison de son absence de climatisation et de sécurité(s). Ira-t-on jusqu'à réaménager pour elles l'ancien bâtiment de Malagnou, aujourd'hui transformé en bureaux? Les mois à venir le diront, à moins qu'il y ait une autre lubie entre-temps. Il se passe toujours quelque chose dans notre canton bananier. 

(1) J'aime bien les mots «bon fonctionnement» associés au Musée d'art et d'histoire. 

Photo: La salle des Antiques dans son état ancien. Après avoir servi au Mamco en préfiguration dans les années 1970 et 1980, elle n'a aujourd'hui plus grand sens.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."