Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/L'Antiquité ésotérique de Phoenix

"Beau comme l'antique". L'expression nous ramène au peintre Jacques-Louis David (1748-1825). Elle illustre bien la soumission des modernes d'alors aux canons anciens. Un artiste néo-classique pouvait au mieux espérer faire aussi bien que ses prédécesseurs grecs ou romains. 

C'est à cette petite phrase, devenue depuis légendaire, que le visiteur cultivé pense en visitant rue Verdaine l'exposition consacrée par Phoenix Ancient Art à l'"Esotérisme antique". Il y a là 67 objets, répartis sur deux étages, dont un sous-sol. Ces pièces ne figuraient pour la plupart pas à la récente "Biennale des Antiquaires" de Paris, où la galerie genevoise occupait un stand spectaculaire, en forme de villa romaine. Il y a ici du stock... Phoenix a du reste ouvert récemment, rue Etienne-Dumont, un second magasin, destiné aux "jeunes collectionneurs". Comprenez par là aux gens moins fortunés. Maximum ici des prix 20.000 francs. "Cela fait jeune d'être pauvre", disait Philippe Jullian dans un de ses romans des années 1960.

L'empereur et l'impératrice

Qu'y a-t-il, parmi les 67 élus? Un peu de tout. Les millénaires croisent les continents, à moins que ce ne soit le contraire. Une intaille en cristal de roche montre le profil de l'empereur Septime-Sévère. Un bracelet de bras en bronze pour guerrier culturiste illustre l'Europe de l'Age du bronze. Des animaux repoussés dans le métal se promènent sur la panse d'un vase en cuivre proche-oriental du IIIe millénaire av. J.-C. Un petit Pazuzu assyrien (en érection) vient nous faire penser aux aventures de l'Adèle Blanc-Sec de Tardi. 

Le noyau le plus nombreux reflète, comme souvent ici, le monde classique. Avec ce que cela peut supposer comme rencontres. L'impératrice Plautilla, figurée sur un camée incrusté dans une énorme fibule en or, se retrouve ainsi à quelques mètres d'une tête de son époux Caracalla. Un monsieur difficile à vivre. Cette séparation de corps ne doit donc pas trop la gêner. Deux spectaculaires vases attiques à figures noires offrent la particularité d'être intacts, à quelques ébréchures près. Le public genevois les voit comme au sortir du magasin, vers 530 av. J.-C. L'histoire récente de l'un d'entre eux peut en plus donner à rêver. Il a appartenu à Randolph Hearst, le magnat de la presse, dont Orson Welles a fait son "Citizen Kane" au cinéma en 1941.

Un sujet assez vague 

La promenade dans le temps passe bien sûr par l'Egypte, la Sardaigne préhistorique des "nuraghe", ou la Bactriane. Des terres un peu magiques. Mais pourquoi placer au fait les 67 objets sous le signe de l'ésotérisme? Mystère. Sans doute fallait-il un titre "porteur". Il existe en effet deux sortes d'expositions. Il y a celles où le sujet dicte tout, ce qui amène souvent à présenter des pièces secondaires, voire tertiaires sous prétexte de représentativité. Et les assemblées de merveilles, à la recherche d'un dénominateur commun. Ici, aucun doute n'est possible. "Esotérisme antique" répond à la seconde catégorie. Une preuve. Le document avec lequel le visiteur se promène dans ces locaux aux murs gris sombre ne contient qu'un descriptif scientifique des œuvres! Pas le moindre texte de préface.

Pratique

"Esotérisme antique", Phoenix Ancient Art, 6, rue Verdaine, Genève, jusqu'au 30 décembre. tél. 0222 318 80 10, site www.phoenixancientart.com Ouvert du lundi au vendredi de 10h30 à 18h30. La boutique pour jeunes collectionneurs se trouve, 9, rue Etienne-Dumont, tél. 022 301 93 79, site www.young-collectors.com Ouvert aux mêmes heures, plus le samedi de 11h à 17h. Ce dernier site propose depuis le 6 novembre une galerie en ligne consacrée à l'art antique. Photo (Phoenix): Un collier grec en or, au médaillon en forme de papillon.

Cet article est imméditement suivi par un autre sur le livre "Antiquité" de Jacques Chamay.

Prochaine chronique le samedi 6 décembre. Un petit regard sur les nouveaux livres consacrés à la photo.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."